Faits divers
URL courte
Par
8157
S'abonner

Un sexagénaire et son épouse de 40 ans ont été condamnés le 16 décembre à 18 ans de réclusion criminelle et huit ans de prison pour viols incestueux et complicité de viols incestueux sur leur fille mineure. Le père lui aurait fait croire que les hommes se transformaient en poisson si elle refusait les relations sexuelles.

Une jeune femme, aujourd’hui âgée de 21 ans, a été violée par son père de ses 12 à ses 19 ans. Celui-ci vient d’être condamné à 18 ans de réclusion criminelle par la cour criminelle du Cher. «Il faut que tu m’aides à sauver le monde sinon on va tous devenir des poissons», aurait-il dit, âgé à l’époque de 54 ans. Pour éviter cela, il aurait exigé d’elle des rapports sexuels, raconte Le Berry Républicain.

Pour illustrer sa thèse de transformation en poisson, il lui a fait croire que des écailles poussaient sur son ventre, détaille le média. Les pratiques incestueuses ont duré sept ans, entre 2012 et 2018. Le père affirme qu’elle était «consentante», avançant qu’elle aurait même abusé de lui lorsqu’il était ivre.

Elle accouche d’une fille

Lors de l’audience, la victime a essayé de compter le nombre de viols qu’elle avait subis: elle en recense plus de 2.000. Elle a cru pendant des années que son père possédait des pouvoirs surnaturels, ajoute le média.

Il l’a également contrainte à avoir un enfant de lui «pour chasser les mauvais esprits». La première grossesse s’est soldée par une fausse couche, mais une petite fille est née de la deuxième. Il aurait même demandé sa fille en mariage.

La seconde épouse du sexagénaire, qui participait aux «rites» sur sa belle-fille, est accusée de complicité de viols incestueux.
 

Lire aussi:

L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Un élu centriste de Paris explique le lynchage de Yuriy par l’impossibilité d’«aller au sport»
Une septuagénaire affirme avoir été tabassée pour avoir photographié un resto ouvert en plein couvre-feu - photo choc
Tags:
viol, justice, inceste
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook