Faits divers
URL courte
Par
5228
S'abonner

Un quadragénaire a été placé en détention provisoire samedi pour avoir posé des traceurs GPS sur la voiture de son ex-petite amie dans l’Ille-et-Vilaine. Elle avait remarqué qu'il se trouvait souvent dans les mêmes lieux qu'elle après leur séparation.

Une femme a porté plainte auprès de la gendarmerie de Mordelles (Ille-et-Vilaine) après avoir constaté à 17 reprises la présence de son ex-compagnon dans les mêmes lieux qu'elle, pendant le confinement, bien qu’ils se soient séparés mi-novembre, relate France Bleu.

Une enquête a été ouverte et a permis d’établir les raisons de ce phénomène. L’homme de 44 ans avait posé deux balises GPS sur la voiture de son ex, lesquelles lui permettaient de la suivre avec son téléphone.

Mise en danger de la vie d’autrui

L’ex-compagnon a été placé en garde à vue la semaine dernière et a reconnu les faits. Il a reconnu avoir installé les traceurs en septembre après leur rencontre en août, selon le parquet de Rennes. Il avait déjà été condamné par le passé «pour des faits de harcèlement par conjoint et violences par conjoint sur d'autres victimes et faisant en outre l'objet d'une mesure de sursis probatoire», selon le parquet.

Le prévenu doit être jugé le 30 décembre pour «harcèlement par conjoint, détournement d’un dispositif ou procédé de sécurité ou de marquage d’un véhicule pour localiser à distance un véhicule non signalé volé et mise en danger de la vie d’autrui», car l’un des traceurs était posé de telle sorte qu’elle entravait le bon fonctionnement de la voiture, explique le parquet.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Tags:
jalousie, France, GPS
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook