Faits divers
URL courte
Par
8429
S'abonner

Le suspect du meurtre d’une femme qui a eu lieu dimanche affirme avoir été soumis à un «stress intense» et dit qu’il avait l’impression que son épouse «l’envoûtait», rapporte France Bleu Saint-Étienne Loire le 29 décembre. Une information criminelle pour meurtre aggravé par la qualité d’épouse de la victime a été ouverte.

De nouveaux détails sur le récent drame à Saint-Étienne: lors de sa garde à vue, l’homme soupçonné d’avoir porté deux coups de couteau mortels à son épouse de 32 ans a reconnu l’avoir tuée, en affirmant souffrir de dépression chronique.

L’homme de 33 ans a déclaré avoir été soumis à un «stress intense» à cause de difficultés économiques. Qui plus est, il avait l’impression que sa victime l’envoûtait. Le média précise qu’un psychiatre l’aurait suivi pendant plusieurs années en Algérie.

Meurtre devant sa propre fille

La tragédie s’est produite le 27 décembre dans l’appartement de ce couple d’origine algérienne et en présence de leur enfant. En attendant une décision du juge des tutelles, la fillette de deux ans a été confiée à la sœur de la victime, précise France Bleu Saint-Étienne Loire. 

Une information criminelle pour meurtre aggravé par la qualité d’épouse de la victime a été ouverte. Le couple ne présentait aucun antécédent de violences, à en croire les premières informations de l’enquête.

Lire aussi:

«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Une mosquée du Val-d’Oise fermée pour radicalisme, le maire «dénonce l’incompétence du gouvernement»
Une femme soupçonnée d'avoir voulu vendre aux Russes l'ordinateur de Nancy Pelosi
Tags:
Saint-Étienne, arme blanche, féminicide
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook