Faits divers
URL courte
2723020
S'abonner

Au lendemain des vœux du 31 décembre d’Emmanuel Macron, Guyane la 1ère a retrouvé l’éboueur cité en exemple. Dans son message en retour au Président, celui-ci a annoncé espérer toucher la prime de 1.000 euros promise au début de l’épidémie de Covid-19, qu’il n’a toujours pas eue.

Marie-Corentine, infirmière à Limoges, Lucas, généreux donateur d’une tablette à Béthune; Gérald, chef d’une entreprise de masques à Angers… Lors de ses vœux pour l’année 2021, Emmanuel Macron a rendu hommage à des Français qui ont fait front face au Covid-19. Parmi eux figure l’éboueur Jean-Luc, en Guyane.

«Avec ses collègues Anthony et Maxime, ils n’ont jamais cessé de travailler depuis le début de la pandémie. Au plus fort du confinement, ils constituaient cette deuxième ligne qui a permis au pays de continuer à vivre et à la vie de continuer», a prononcé Emmanuel Macron.

Message au Président 

Cité en exemple, cet homme a décidé de transmettre en retour un message au Président. Contacté par Guyane la 1ère, il a ainsi révélé que la prime de 1.000 euros promise ne lui avait pas été payée:

«Les primes de 1.000 euros que vous avez mises en ligne et qu’on devait toucher, je n’ai jamais touché ça. J’ai toujours assuré le service minimum. J’estime que mon équipe et moi, on devrait avoir ces primes-là. Je ne pense pas que ce soit une montagne pour vous!».

Ces primes, d’un montant maximum de 1.000 euros, avaient été mises en place au début de l’épidémie pour les salariés «en première ligne». Mais le montant varie beaucoup en fonction du poste et de l’entreprise.

Lire aussi:

Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Tags:
prime, Covid-19, Emmanuel Macron, Guyane française, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook