Faits divers
URL courte
Par
6526
S'abonner

Le premier jour de 2021, une fausse alerte s’est déclenchée à deux reprises dans une centrale nucléaire dans les Ardennes, fait savoir l’entreprise Électricité de France. Il s’est avéré qu’elle s’était déclenchée suite à un dysfonctionnement.

Se déclenchant à deux reprises le 1er janvier, une alarme à la centrale nucléaire de Chooz, dans les Ardennes, ne doit pas semer la panique, car il s’agit d’un dysfonctionnement, selon l’entreprise Électricité de France (EDF).

«Dans l’après-midi du vendredi 1er janvier 2021, vers 15h40, une sirène d’alerte PPI [plan particulier d’intervention, NDLR] située sur la commune de Chooz s’est déclenchée à deux reprises de façon intempestive», est-il indiqué sur le site d’EDF.

La société s’est excusée auprès de la population tout en rassurant qu’il n’y avait aucun danger pour les habitants de la zone.

«Il n’y aucun risque pour la population, ni d’alerte PPI. Un diagnostic technique est en cours afin de déterminer l’origine du dysfonctionnement de cette sirène», a explicité EDF.

La centrale nucléaire de Chooz

Cette centrale en bord de rivière est dotée de deux réacteurs de 1450 MW chacun, rappelle EDF. La nouvelle génération de réacteurs présente un progrès technologique combiné à des systèmes de sécurité dernière génération. Avec 17,9 milliards de kilowattheures produits en 2019, la centrale de Chooz représente près de 4,7% de la production nucléaire française d’EDF.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
système d'alarme, centrale nucléaire, nucléaire, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook