Faits divers
URL courte
Par
11972
S'abonner

Un homme, qui avait accidentellement tué une jeune femme d’une balle dans la tête, a été remis en liberté après un an de prison, à Montpellier, relate France Bleu.

La justice a décidé de remettre en liberté un individu qui avait accidentellement tué une jeune femme à Montpellier en 2020, rapporte France Bleu.

L’homme avait tiré dans la tête de sa victime suite à une virée en voiture, le jour de la Saint-Sylvestre. Possesseur d’un pistolet en 9 mm, il l’avait d’abord exhibé devant ses amis, avant de le reposer dans le vide-poche du véhicule et de sortir en discothèque. Il n’avait cependant pas pu séparer l’arme du chargeur, par manque de place. De retour dans l’habitacle en fin de soirée, il avait de nouveau sorti l’arme, qu’il croyait déchargée, et avait tiré accidentellement sur sa victime de 22 ans.

Une autre jeune femme présente dans l’habitacle ce soir-là avait confirmé la thèse de l’accident.

Un an de prison

L’homme ne possédait pas de permis de port d’arme. Il avait acquis le pistolet, car il se sentait menacé, son cousin ayant été abattu dans un règlement de compte, expliquait à France Bleu le procureur de Montpellier, Fabrice Bélargent, au moment des faits.

Le parquet avait d’abord ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire, bientôt requalifiée en meurtre par le juge d’instruction. Mais après un an de prison, la justice a finalement décidé de remettre l’individu en liberté.

Son avocat, maître Luc Abratkiewicz, a salué une décision qui confirme «le caractère accidentel» du drame, rapporte France Bleu. Il a rappelé que son client ne possédait «aucun mobile» pouvant accréditer la thèse du meurtre. Le magistrat souligne encore que son client a été psychologiquement «détruit» par les faits.

«Malgré cette remise en liberté, c'est quelqu'un qui est détruit. Il doit se reconstruire. Il a parfaitement conscience qu'il a commis un acte irréparable, même si c'est un acte accidentel. Il a parfaitement conscience qu'il a enlevé une vie. Et il a parfaitement conscience qu'une famille souffre», explique l’avocat à France Bleu.

L’auteur du coup de feu avait d’ailleurs tenté de mettre fin à ses jours, précise le magistrat.

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
pistolet, prison, homicide, accident mortel
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook