Faits divers
URL courte
Par
12827
S'abonner

Plusieurs murs de Saint-Jean-de-Bournay, dans l’Isère, ont été souillés de tags et d’inscriptions à la peinture, relate Le Dauphiné libéré. Les auteurs des messages ont visé en particulier Emmanuel Macron et le maire de la commune.

Plusieurs bâtiments publics et privés de la commune de Saint-Jean-de-Bournay (Isère) ont été recouverts d’inscriptions dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 janvier, rapporte Le Dauphiné libéré. Des messages qui se veulent menaçant envers le maire Franck Pourrat et le chef de l’État.

«Voilà une belle façon de me présenter les vœux», déplore l’édile auprès du quotidien. «Tous ces murs ont été souillés durant la nuit de dimanche à lundi. Il y en a aux quatre coins de la ville. La ville possède une jolie fresque, ornant le passage Camille-Claudel. Elle aussi n’a malheureusement pas échappé au(x) tagueur(s)», poursuit-il.

«Le maire détruit la commune et tue ses habitants via le covid», est-il écrit à proximité du jardin de la ville. Le message «Macron, ses sbires, genociders et malthusiens [sic]» orne le mur de l’Ehpad et «Mort à Macron et à ses mandants» celui des toilettes publiques.

Thèses complotistes

Pour le maire, il s’agit de personnes qui connaissent les lieux, lesquels n’auraient donc pas été choisis au hasard. « Je pense qu’il s’agit de personnes animées par les thèses complotistes actuellement prisées par une minorité», analyse-t-il.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Vienne pour «dégradations par tag» et «menaces de mort». Les gendarmes ont procédé à des prélèvements de peinture et analyseront avec la police municipale les images de la vidéosurveillance.

Lire aussi:

Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Effondrement d'un bâtiment abritant plusieurs médias internationaux à Gaza sous les frappes israéliennes - vidéo
La police fait usage de canons à eau pour disperser la manifestation pro-Palestine interdite à Paris – vidéo
Tags:
maire, Isère, Emmanuel Macron, menace de mort, inscriptions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook