Faits divers
URL courte
Par
4119
S'abonner

La façade d’un gymnase de l’université de Nantes, où des partiels devaient se tenir ce lundi 11 janvier, a été incendiée. La sûreté départementale est chargée de l’enquête.

Un gymnase de l’université de Nantes (Loire-Atlantique), qui devait accueillir des étudiants pour passer des examens de sociologie, a été incendié dans la nuit du 10 au 11 janvier.

Selon les premiers éléments de l'enquête relatés par France Bleu Loire Océan, il y a eu deux départs de feu à deux entrées de l’établissement. Dans le même temps, des inscriptions revendicatrices telles que «partiels en distanciel, ou pas de partiel du tout» ou encore «examen sous Covid» ont été découvertes sur les murs du bâtiment.

Une enquête ouverte

Le gymnase devait accueillir des étudiants pour qu’ils puissent passer leur examen dans des conditions sanitaires satisfaisantes. Dans le contexte de la pandémie, cette grande salle permettait de respecter la distanciation sociale. Les partiels de sociologie devaient se dérouler ce lundi 11 janvier, a indiqué l’université contactée par franceinfo.

Sur place, les enquêteurs ont réalisé des prélèvements et pris des photos. L’enquête a été confiée à la sûreté départementale.

Lire aussi:

Opération anti-drogue à Avignon: un policier mortellement blessé lors des tirs
Accident de laboratoire à l’origine du Covid-19: et si c’était vrai?
Un conseiller de Véran déplore «l’état catastrophique du pays» et rejoint le RN
Philippe de Villiers: «Nous sommes dans un Nouveau Monde totalitaire que Big Brother n’aurait pas conçu»
Tags:
France, Nantes, incendie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook