Faits divers
URL courte
Par
3217
S'abonner

En Gironde, un bus pour la formation des conducteurs a été visé par des tirs de mortier d’artifice le 14 janvier. Il n’y avait pas de voyageur à bord, hormis un apprenti chauffeur et son instructeur, relate 20 Minutes.

Dans la soirée du 14 janvier, peu après 18h, des tirs de mortier d’artifice ont touché un bus à Mérignac (Gironde), rapporte 20 Minutes. Il s’agissait d’un bus-école de la société TBM qui ne transportait aucun voyageur. Il n’y avait qu’un conducteur en formation accompagné d’un instructeur.

Le tir a laissé un impact sur le véhicule, précise auprès du quotidien la direction départementale de la sécurité publique de la Gironde.

La société de transport public Keolis exploitant le réseau TBM à Bordeaux souligne toujours auprès du média que «le tir a touché la vitre du bus, côté conducteur»:

«Le choc a entraîné des acouphènes chez le chauffeur en formation qui a été conduit à l’hôpital. Tout va bien et il est sorti ce matin».

Des incivilités en hausse

Keolis souligne que «depuis la fin du premier confinement, on observe une augmentation des incivilités […], on est parfois soumis à quelques tirs de mortiers d’artifice».

Un représentant du syndicat CGT de la TBM a insisté auprès de France 3 Régions qu’ils attendaient des réponses politiques de la direction du réseau TBM, ainsi que des élus de Bordeaux:

«Nous demandons un vrai service de sécurité au sein de l’entreprise. Il nous faut des gens formés, habitués qui puissent travailler dans de bonnes conditions, sans demander à des contrôleurs ou des conducteurs de faire la police».

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions en Guinée équatoriale font des centaines de blessés et de nombreux morts – images
Tags:
conducteur, tirs, Gironde, bus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook