Faits divers
URL courte
Par
12588
S'abonner

Le médecin nantais François Raffi, accusé d’avoir prononcé des menaces à l’encontre de Didier Raoult, a été condamné à une amende de 300 euros.

François Raffi, chef de service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Nantes, qui avait effectué en mars dernier des appels malveillants au professeur Didier Raoult, a écopé d’une amende de 300 euros, a annoncé son avocat.

Selon Me Franck Boezec cité par l’AFP, son client a accepté la proposition de 300 euros d’amende dans le volet pénal. «Dans le volet indemnitaire, on a proposé 500 euros de dommages et intérêts sur les 100.000 sollicités par M.Raoult», ajoute-t-il.

Le procureur de la République est en train d’étudier la proposition sur le volet civil, poursuit l’avocat.

«Actes d’intimidation»

Plus tôt en janvier, le professeur François Raffi avait reconnu être l’auteur des appels malveillants à Didier Raoult sur fond de débat sur la chloroquine. Il a admis avoir insulté son confrère, mais nié avoir proféré des menaces de mort. Le parquet de Nantes a ensuite indiqué qu’une enquête avait été ouverte pour «actes d’intimidation».

Me Franck Boezec a tenu à souligner que M.Raffi avait en effet réalisé «des appels téléphoniques malveillants», mais en aucun cas «des menaces et encore moins des menaces de mort». Qui plus est, le médecin nantais a rédigé une lettre d’excuses le 31 mars 2020 au professeur marseillais, affirme l’avocat.

Lire aussi:

Un centre culturel turc des Vosges abritait une colonie de vacances clandestine
Déchéance de la nationalité pour les Algériens auteurs de graves préjudices aux intérêts de l’État
Refus de la laïcité chez les jeunes Français: jusque dans les salles de classe, le modèle américain s’impose
Tags:
hydroxychloroquine, menaces, France, Didier Raoult
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook