Faits divers
URL courte
Par
2194
S'abonner

Interpellés en région parisienne pour non-respect du couvre-feu, deux hommes ont fini par être incarcérés dans le cadre d’une enquête sur une fusillade en Franche-Comté, relate France Bleu.

Deux hommes, qui n’ont pas réussi à passer, le 16 janvier, une simple vérification d’attestation dans le cadre du couvre-feu à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), ont finalement été mis en garde à vue pour tentative d’assassinat, a annoncé ce jeudi 21 janvier France Bleu Besançon.

Aucun des deux hommes âgés de 19 et 21 ans qui circulaient dans Gennevilliers après 18 heures n’avait de document justifiant leur déplacement pendant le couvre-feu. Exposés au risque de payer une amende de 135 euros chacun, ils ont présenté de fausses identités.

Après le contrôle des règles sanitaires, celui des empreintes digitales

Les policiers ont décidé de vérifier leurs empreintes digitales avant de se rendre compte qu’il s’agissait de personnes recherchées par leurs collègues du Doubs.

Ils ont établi que l’un des deux hommes était suspecté d’avoir grièvement blessé par balle un homme de 35 ans le 27 décembre dans le quartier de Planoise de Besançon. L’autre était l’auteur présumé d’une vidéo de la scène postée sur Internet.

Une équipe d’enquêteurs bisontins s’est rendue en région parisienne pour auditionner les deux suspects placés en détention provisoire le 17 janvier. Ces derniers ont été déférés devant le parquet de Besançon le 20 janvier et mis en examen pour «tentative d’assassinat» et «association de malfaiteurs».

Fusillade de Besançon

Le 27 décembre, un père de famille de 35 ans a reçu quatre balles dans le corps lorsqu’un groupe d’individus armés a ouvert le feu à travers la porte d’un appartement de l’avenue Île-de-France, à Besançon. Les tireurs ont pris la fuite en voiture.

L’enquête a établi que quatre personnes étaient impliquées dans cette affaire dont un jeune de 17 ans.

Les deux premiers suspects avaient été interpellés le 13 janvier dans le quartier de Planoise lors d'un vaste coup de filet mobilisant 80 agents des forces de l'ordre, précise France Bleu. Le mineur a été placé en détention provisoire, alors que le second, majeur, a été placé sous contrôle judiciaire.

Lire aussi:

Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Tags:
France, Hauts-de-Seine, Gennevilliers, couvre-feu, tentative d'assassinat, Besançon, fusillade
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook