Faits divers
URL courte
Par
5425
S'abonner

Lors d’une intervention de la police pour une bagarre à Toulouse, l’un des individus s’est saisi d’une arme de poing qu’il cachait dans son dos, rapporte Actu17. Il a fait tomber l’arme par terre et est parvenu à s’échapper. Deux policiers légèrement blessés ont porté plainte.

Dans l’après-midi du mercredi 27 janvier, une équipe de la Brigade spécialisée de terrain (BST) est intervenue pour une bagarre dans le quartier de la Reynerie, à Toulouse, relate le site Actu17. Un homme portait des coups à un autre, tandis qu’une quinzaine d’individus se contentaient de regarder.

L’un des fonctionnaires a écarté l’agresseur et a commencé à le fouiller. C’est alors que ce dernier a essayé de se saisir d’un revolver qu’il dissimulait dans son dos. Le policier l’a remarqué, et l’homme a fait tomber l’arme par terre et s’est mis à fuir. Les forces de l’ordre n’ont pas pu le rattraper.

L’arme saisie est un calibre neuf millimètres et contenait six cartouches, d’après les informations d’Actu17. Deux policiers ont été légèrement blessés pendant l’intervention et ont porté plainte, menant à l’ouverture d’une enquête confiée à la sûreté départementale. L’homme qui a reçu les coups n’a pas souhaité déposer plainte.

Coup de couteau à la gorge

Le lendemain, toujours à Toulouse, une autre agression a été constatée du côté de la station de métro Arènes. Un homme de 25 ans a reçu un ou plusieurs coups de couteau au niveau de la gorge, selon La Dépêche du Midi. Il a été pris en charge par les pompiers et le Smur puis transporté à l’hôpital. L’agresseur est parvenu à prendre la fuite, toujours recherché par la sûreté départementale.

Lire aussi:

Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Ivan Rioufol: «le discours totalement anxiogène» du gouvernement sur le Covid-19 a «abruti» les Français - vidéo
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Tags:
forces de l'ordre, arme à feu, agression, bagarre, Toulouse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook