Faits divers
URL courte
Par
31511
S'abonner

Une Néerlandaise de 45 ans est décédée mercredi 27 janvier au CHU de Nantes après qu’un des 36 sachets de cocaïne présents dans son estomac s’est déchiré. Une enquête pour «trafic de stupéfiants» et «homicide involontaire» est ouverte depuis mardi 26 janvier, selon Presse Océan.

Une femme de 45 ans, transformée en mule par un trafic de drogue, est décédée au CHU de Nantes après qu’une boulette de cocaïne s’est déchirée dans son estomac. Une enquête est ouverte depuis mardi 26 janvier.

Une Néerlandaise de 45 ans résidant en Belgique qui se plaignait de maux de ventre a été admise au CHU de Nantes vendredi dernier, relate Presse Océan.

Elle séjournait dans un hôtel au sud de la ville avec des proches et a subi un malaise avant de s’évanouir.

Les médecins ont trouvé l’origine de ses douleurs: devenue passeuse pour un trafic de drogue, la femme avait dans son estomac 36 sachets de cocaïne en contenant au total 400 grammes et l’un d’eux s’est déchiré, provoquant des dégâts irrémédiables.

Enquête pour trafic de stupéfiants et homicide involontaire

La femme est décédée mercredi 27 janvier, mais dès le lundi 25 elle avait été déclarée en mort cérébrale.

Le 26 janvier, le parquet de Nantes a ouvert une enquête pour trafic de stupéfiants et homicide involontaire. Les enquêteurs doivent déterminer qui a transformé la femme en passeuse et qui est le destinataire de la drogue.

Lire aussi:

Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Scènes de violences urbaines à Lyon entre la police et des habitants d'un quartier – vidéos
«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Tags:
cocaïne, décès, Nantes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook