Faits divers
URL courte
Par
7640
S'abonner

Un adolescent de 15 ans, possible victime d’une guerre des bandes, a été découvert baignant dans son sang dans une cave en Seine-Saint-Denis. Il avait été lardé de coups de couteau. Les assaillants présumés sont à peu près de son âge.

Le 20 janvier, quelques jours après l’agression du jeune Yuriy à Paris, un mineur ensanglanté de 15 ans, lardé de coups de couteau, a été retrouvé par la police dans une cave de la commune du Bourget (Seine-Saint-Denis). Tout porte à croire qu’il s’agit d’une guerre entre bandes rivales, relate Le Parisien.

Avant de retrouver l’adolescent, les policiers avaient été alertés pour une bagarre entre jeunes. À leur arrivée, les participants à la rixe se sont dispersés. C’est en inspectant les lieux que les fonctionnaires ont découvert la victime. Inconsciente, le visage tuméfié, elle baignait dans son sang, présentant de profondes plaies aux fesses et de larges lacérations sur le ventre, selon une source proche de l'enquête. Le jeune a reçu cinq coups de couteau.

Une guerre éternelle

Les auteurs présumés ont été identifiés et interpellés une semaine après, et placés en garde à vue pour «violences avec arme en réunion». Ils n'ont que 16 ans et sont originaires d’une ville voisine, Dugny. La victime a été prise dans une guerre des bandes entre ces villes, souligne le magazine.

«Ces guéguerres existent depuis une dizaine d'années. Il y a toujours eu des rixes», regrette le maire du Bourget, Jean-Baptiste Borsali, au Parisien.

L’ado poignardé a été sauvé in extremis.

Lire aussi:

Un centre culturel turc des Vosges abritait une colonie de vacances clandestine
Le prototype Starship de SpaceX réussit son atterrissage, puis explose
Refus de la laïcité chez les jeunes Français: jusque dans les salles de classe, le modèle américain s’impose
L'Agence européenne des médicaments commence son examen du vaccin Spoutnik V en vue de l'autoriser dans l'UE
Tags:
Seine-Saint-Denis, bande, Le Bourget
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook