Faits divers
URL courte
Par
Controverse autour de la loi «Sécurité globale» (55)
2212533
S'abonner

Alors que la mobilisation contre la loi Sécurité globale s'est achevée dans un calme relatif ce samedi 30 janvier, une enquête interne a été ouverte suite à la diffusion par les journalistes Clément Lanot et Rémy Buisine de vidéos d’un policier donnant des coups de matraque à un manifestant place de la République.

Le préfet de police de Paris a demandé l’ouverture d’une enquête interne en réaction à la diffusion d’images d’un policier frappant un manifestant, lors de la mobilisation contre la loi Sécurité globale à Paris, rapporte ce samedi 30 janvier BFM TV.

Les vidéos en question, postées sur Twitter par les journalistes Clément Lanot et Rémy Buisine, montrent un commissaire de police donnant des coups de matraque à un homme lors de la dispersion de la foule place de la République. La victime tombe à la renverse:

Des rassemblements pour dénoncer la proposition de loi Sécurité globale se sont déroulés à Paris ainsi que dans des dizaines d’autres villes françaises, dont Lyon, Lille, Nantes, Rennes, Strasbourg, Montpellier, Toulon et Nice.

À Paris, l'atmosphère n'a commencé à tourner au vinaigre que vers le soir, quand les forces de l'ordre ont été obligées de disperser la foule à l'aide de canons à eaux, à l'approche du couvre-feu. Le ministère de l’Intérieur a fait état de plus de 5.000 manifestants dans la capitale et d’une trentaine d’interpellations.

Dossier:
Controverse autour de la loi «Sécurité globale» (55)

Lire aussi:

«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
Tags:
loi Sécurité globale, Paris, violences policières, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook