Faits divers
URL courte
Par
31635
S'abonner

Un énième suicide vient endeuiller la gendarmerie nationale. Jeudi 4 février, un gendarme quinquagénaire s’est donné la mort à Tulle, en Corrèze.

Un gendarme affecté à la section pédagogie de l’école de gendarmerie de Tulle (Corrèze) s’est donné la mort le 4 février, rapporte Actu pénitentiaire. Il allonge ainsi la liste des membres des forces de l’ordre à avoir choisi de quitter la vie.

Âgé de 54 ans, marié et père de trois enfants, il avait passé une grande partie de sa carrière en Corse avant de rejoindre la Corrèze en 2016, précise le nécrologue publié par ses collègues.

Le défunt était officier de police judiciaire depuis 2000, ajoute LaVoixDuGendarme. Il a été retrouvé sans vie en Ille-et-Vilaine.

«Nous adressons à sa famille ainsi qu'à ses proches et ses camarades nos plus sincères condoléances et tout notre soutien dans cette épreuve difficile», écrivent les gendarmes.

La vague de suicides se poursuit

Les premiers suicides dans les rangs de la gendarmerie en 2021 ont eu lieu le 9 janvier à Lyon et Toulouse. En 2020, dix gendarmes se sont ôté la vie.

Un fonctionnaire de police s’est suicidé, également avec son arme de service, le 3 janvier à Puy-Saint-Pierre, dans les Hautes-Alpes. En 2020, au moins 28 policiers se sont donné la mort, contre 59 en 2019, soit une hausse de 60% par rapport à l’année précédente.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
France, gendarmes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook