Faits divers
URL courte
Par
4390
S'abonner

L’arrivée inattendue de deux gendarmes a mis fin à l’agression d’un sexagénaire violemment roué de coups sur une route. Il a été grièvement blessé et a perdu un œil.

Deux militaires de l’Antenne du groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (AGIGN) de Reims, dans la Marne, ont mis fin à l’agression d’un homme d’une soixantaine d’années, rapporte la gendarmerie.

Les faits remontent au 3 février lorsque les deux gendarmes en voiture banalisée se sont retrouvés coincés dans un embouteillage. Deux véhicules bloquaient la circulation.

«En remontant la file, ils ont découvert un homme allongé au sol, couvert de sang, battu comme plâtre par l’autre automobiliste», a raconté le commandant en second de l’antenne.

«Ils ont immédiatement maîtrisé et menotté l’agresseur, avant d’appeler les policiers compétents sur cette zone», a-t-il ajouté.

Des conséquences graves

Les gendarmes ont stabilisé la victime avec des pansements et l’ont mise en position latérale de sécurité. L’homme a été hospitalisé en urgence. Il a perdu un œil et subi de nombreux traumatismes.

Le sexagénaire s’est vu prescrire 120 jours d’Incapacité temporaire de travail (ITT). Il va être opéré à nouveau. Son pronostic vital n’est pas engagé.

Quant à son agresseur, il a été interpellé et placé en garde à vue. Il devait être déféré.

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions en Guinée équatoriale font des centaines de blessés et de nombreux morts – images
Tags:
hospitalisation, blessés, violences, agression, gendarmes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook