Faits divers
URL courte
Par
126
S'abonner

La police de Lyon a interpellé un homme qui avait passé 411 appels téléphoniques en quelques jours à son ex-campagne. Il se trouvait… au centre de rétention administratif de Lyon Saint-Exupéry, selon la Direction départementale de la sécurité publique.

Une habitante de Rillieux-la-Pape, près de Lyon, a reçu plusieurs centaines d’appels menaçants de son ex-mari violent de 49 ans, qui a été interpellé et présenté au parquet ce vendredi 12 février, a annoncé la Direction département de la sécurité publique du Rhône.

La police a recensé au total 411 appels malveillants entre le 5 et le 10 février, selon les médias locaux. L’homme menaçait de rendre visite à son ex-compagne, hébergée par une association d’aide aux victimes, malgré l’interdiction de rentrer en contact, précise BFM TV.

Interpellé dans un centre de rétention

Les policiers ont dû se rendre au centre de rétention administratif de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry pour l’interpeller. L’homme, d’origine kosovare, y attendait son expulsion après son incarcération pour violences conjugales, harcèlement et menaces de mort, condamnation qui remonte à l’été 2020, selon Le Progrès.

Placé en garde à vue, il a nié les faits lors de son audition et a été déféré en vue d'un jugement en comparution immédiate.

Il sera soit renvoyé en prison en cas de nouvelle condamnation, soit au centre de rétention en vue de son expulsion.

En janvier, un homme de 26 ans, originaire de Vénissieux (Rhône), a envoyé plus de 3.500 textos à son ex-concubine en l’espace de dix jours, soit soit une moyenne de 350 par jour, la menaçant de mort. En décembre, un ancien maire d’une ville dans le Doubs avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir adressé près de 360 textos à connotation sexuelle à son deuxième adjoint.

Lire aussi:

Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un prévenu pakistanais exhorte un juge à lui «donner» sa «promise» de 14 ans contre son gré
Scènes de violences urbaines à Lyon entre la police et des habitants d'un quartier – vidéos
«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Tags:
coups de téléphone, portable, criminalité, Lyon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook