Faits divers
URL courte
Par
289171
S'abonner

Deux jours après que les squatteurs qui occupaient la maison de Roland, un retraité de 88 ans, ont quitté les lieux, ses soutiens ont été agressés à Toulouse, rapporte La Dépêche du Midi. Ils ont déposé plainte. Un site Internet «anti-autoritaire» semble revendiquer cette attaque.

Samedi 13 février, plusieurs personnes qui ont contribué à faire partir les squatteurs de la maison de Roland, 88 ans, ont décidé de fêter l’événement au lac de Sesquières, au nord de Toulouse. C’était sans compter sur l’arrivée d’une dizaine d’individus cagoulés qui les ont frappées, relate La Dépêche du Midi.

Ces derniers «ont débarqué avec des matraques et des gazeuses. J'ai reçu du gaz poivré, je suis tombé puis je me suis mis à courir», raconte l’une des victimes, sous le choc. «Ils ont volé mon vélo et détruit une moto. Ils nous ont juste dit que la fête était finie».

«Ils m'ont aveuglé puis frappé à la cuisse, sur les épaules, les côtes, le dos», témoigne Vin’s, administrateur de la page Facebook de soutien à Roland. «On peut avoir des désaccords mais dans ce cas, on discute. Pour moi, leur attitude s'apparente à du terrorisme», estime un autre.

Tous sont allés porter plainte dimanche 14 février au commissariat central de Toulouse, lequel a ouvert une enquête, précise le quotidien.

Une attaque revendiquée

Dans la même journée, un article intitulé «Retour de bâton pour la milice anti-squat» a passé un message de revendication sur le site de l’IAATA (Information anti-autoritaire Toulouse et alentours). Évoquant le lieu du rassemblement des soutiens de l’octogénaire, le site indique qu’«un comité d’accueil attendait ces sous-flics qui ont mangé quelques coups et de la gazeuse». «À bas La Dépêche, vive les squatteureuses!», conclut le communiqué.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
Moscou dévoile les images du survol du HMS Defender par un avion militaire russe - vidéo
«Syndrome de l’escargot»: ces Français qui préféreraient rester confinés
Tags:
plainte, occupation, agression, Toulouse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook