Faits divers
URL courte
Par
21044
S'abonner

Des gendarmes qui croyaient intervenir sur une scène des violences ont été trompés par les cris d’un individu jouant à un jeu vidéo, dans le Calvados.

Un amateur de jeux vidéo a induit en erreur des gendarmes, qui se sont déplacés pour rien à Mézidon-Vallée-d’Auge (Calvados), rapporte Ouest-France. Des résidents ont en effet alerté les forces de l’ordre dans la nuit du 13 février, croyant avoir entendu des cris de femmes dans un appartement voisin.

Pensant avoir affaire à une scène de violences conjugales, les autorités ont dépêché en renfort des éléments des pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de Lisieux et Deauville. Sur autorisation du parquet, ceux-ci ont alors défoncé la porte et son tombés… sur un jeune homme endormi devant un jeu vidéo.

Pas une première

Tiré de son sommeil par les gendarmes, l’individu alcoolisé a expliqué qu’il jouait à Call of Duty, célèbre jeu vidéo de tir à la première personne. Immergé dans sa partie, il appelait en réalité à l’aide avec son casque.

Le joueur a été verbalisé pour tapage nocturne et a fait l’objet d’une procédure de renseignement judiciaire.

Un événement similaire s’était déroulé en septembre, dans un immeuble du 8e arrondissement parisien. Les policiers croyaient cette fois intervenir pour un différend familial, suite à des cris et insultes rapportés par des voisins. Ils étaient là encore tombés sur un joueur de Call of Duty, en train de faire une partie agitée, casque sur les oreilles.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
La police utilise un taser lors d’un contrôle à Nantes, le suspect reste insensible
Tags:
police, gendarmes, Calvados, jeux vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook