Faits divers
URL courte
Par
3518161
S'abonner

Une commune dans les Alpes-de-Haute-Provence est restée pendant quelques heures sans électricité après le survol de deux Rafale. L’un des appareils a en effet percuté des câbles électriques.

Deux avions de chasse ayant décollé pour un exercice de la base aérienne d’Orange, dans le Vaucluse, dans l’après-midi du 17 février, ont privé d’électricité le village du Castellet, dans les Alpes-de-Haute-Provence, rapporte France Bleu.

Selon la radio, un accident s’est produit après que les appareils sont passés si bas qu’un d’eux a percuté une ligne électrique en laissant sans électricité 400 personnes une partie de la journée.

Le média indique que le maire, Benoît Gouin, a aperçu un premier Rafale vers 13h45 lorsqu’il était au volant de sa voiture.

«Il est passé si bas que ça a fait un boucan d'enfer, j'ai alors levé la tête et j'ai vu le deuxième appareil», a-t-il dit en ajoutant qu’«il était si bas que je me suis dit: il est passé sous les lignes électriques».

Sur son chemin, l’édile a remarqué que les câbles électriques pendaient sur le sol puisque «l’un des avions a percuté cette ligne et l’a sectionnée». Il a appelé les secouristes et les équipes d’Enedis.

Un fait très rare

France Bleu précise que la commune est restée sans courant pendant plus de quatre heures et que la route d’accès a aussi été coupée pour des raisons de sécurité.

M.Gouin a souligné qu’il s’agissait d’un fait «rarissime» car il voyait souvent les Rafale de l’armée de l’air survoler la commune.

Une enquête est ouverte auprès de la gendarmerie de l'air.

Lire aussi:

Macron et Erdogan ont allongé leur entretien, «une clarification sur l’islam a été faite»
Mila s’estime «abandonnée par une nation fragile et lâche» - vidéo
Affaire Duhamel: l'enquête classée sans suite pour cause de «prescription»
L’achat de dette souveraine russe désormais interdit aux institutions financières américaines
Tags:
électricité, vol, village, Rafale, incident, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook