Faits divers
URL courte
Par
3337
S'abonner

Après avoir découvert, il y a une dizaine de jours, une fonderie d’or dans un commerce textile de Paris, la police en a démasqué une autre, cette fois-ci dans l’arrière-boutique d’un laboratoire photo, relate Europe 1.

Des policiers ont découvert le 17 février dans le Xe arrondissement de Paris une fonderie d’or clandestine aménagée dans l’arrière-boutique d’un laboratoire photo, fait savoir Europe 1. Le local recelait des bijoux, des montres, des lingots et des pièces d’or, mais aussi des diamants et 125.000 euros en liquide. Ainsi que tout l’attirail pour fondre ce butin qui pourrait provenir notamment de vols à l’arrachée.

Le gérant de cette boutique est un Sri-Lankais suspecté de recel, de vol, de blanchiment en bande organisée et de travail dissimulé.

Une autre fonderie

Ce n’est pas par hasard que les policiers se sont intéressés à ce laboratoire, indique la radio. Il y a une dizaine de jours, une première fonderie artisanale avait été découverte dans le sous-sol d’un autre commerce de l’homme.

Ce dernier a été placé en garde à vue et est interrogé par les enquêteurs de la Brigade de recherche et d’investigations financières (BRIF) qui souhaitent connaître la destination finale de ce trésor.

Selon les informations d’Europe 1, le Sri-Lankais est suspecté d’être un proche des Tigres de libération de l'Îlam tamoul et pourrait être un collecteur pour le mouvement.

Lire aussi:

Quand les forces spéciales US évincent la CIA dans les opérations clandestines
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Sous-marins australiens: «D’où cette colère?», demande Zakharova à Le Drian en évoquant les Mistral
«Éric Zemmour continue de me harceler», affirme la chroniqueuse Hapsatou Sy
Tags:
Paris, bijoux, or, police, vol
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook