Faits divers
URL courte
Par
368
S'abonner

Un résident de Villeurbanne, près de Lyon, a été placé en garde à vue pour avoir menacé de mort le maire de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincendet, lequel a déposé plainte, rapporte Le Progrès. Sur Facebook, sous son vrai nom, il avait invité l’élu à venir le retrouver et lui avait donné son adresse.

Les policiers n’ont eu aucun mal, ce vendredi 19 février, à retrouver et interpeller un homme de 23 ans à Villeurbanne, accusé de menaces de mort envers le maire de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincendet (Les Républicains), selon Le Progrès. En cause, le suspect avait utilisé son vrai nom sur Facebook et donné son adresse à l’élu, l’invitant à venir le retrouver.

Placé en garde à vue, le jeune homme a reconnu les faits et sera présenté au tribunal de Lyon en septembre prochain, précise le quotidien. L’édile a annoncé avoir porté plainte le 15 février pour menaces de mort, complicités, incitation à la violence et outrage.

Colis alimentaires

Ces messages ont été publiés en réaction à la décision de la mairie de Rillieux-la-Pape d’annuler une distribution de colis alimentaires par l’association MSI (Mouvement pour une solidarité internationale), prévue ce samedi. D’après M. Vincendet, il lui était demandé de se lier à d’autres associations comme le Secours populaire, le Secours catholique ou les Restos du Cœur pour mener l’opération, ce que MSI avait refusé.

«Cette recommandation s’imposait au vu de l’état d’urgence sanitaire qui proscrit les rassemblements. Les associations dédiées savent assurer de telles distributions dans le strict respect des mesures sanitaires en vigueur», justifie l’élu dans un communiqué sur Facebook. Il y précise que quatre personnes sont visées par sa plainte, dont le président de MSI, Abdelaziz Boumediene.

Plainte pour diffamation

Mercredi 17 février, ce dernier a toutefois été mis hors de cause dans cette affaire, informe Le Progrès. Dans un communiqué, il affirme ne pas connaître les trois autres internautes, dont les commentaires ont été publiés hors de sa page, et condamne ces menaces. Sur Facebook, il assure également ne pas avoir reçu de proposition de «réaliser la distribution avec le Secours catholique».

«Alexandre Vincendet est venu entacher mon image, ma dignité», déplore-t-il auprès du journal. Dénonçant un «stratagème honteux» du maire, M. Boumediene se prépare d’ailleurs à contre-attaquer en déposant plainte à son tour, cette fois pour diffamation et accusations mensongères.

Une autre personne concernée, Cyril Gonzalez, nie les faits qui lui sont reprochés et pourrait également porter plainte pour dénonciation calomnieuse, injure publique et diffamation, a fait savoir son avocat dans un communiqué publié sur Facebook.

Lire aussi:

Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Trump évoque «la catastrophe énergétique» aux USA et la dépendance au pétrole russe sous Biden
«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
Tags:
Villeurbanne, plainte, réseaux sociaux, maire, menace de mort
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook