Faits divers
URL courte
Par
61427
S'abonner

Un motard a été attaqué en Loire-Atlantique à l’été 2019 par un chien qui venait de s’enfuir. Grièvement blessé, il a dû interrompre son activité pendant près de trois mois. Le tribunal de Saint-Nazaire vient de rendre son verdict.

Un homme de 46 ans circulait à moto à Piriac-sur-Mer, près de Guérande (Loire-Atlantique), le 27 août 2019, quand il a soudainement été attaqué par un chien qui venait de s’échapper d’une propriété. L’animal l’a mordu au mollet, le faisant chuter, puis à un bras et à une main, relate Actu.

Choqué et grièvement blessé, l’homme a dû subir une série d’opérations, dont la pose d’une plaque, et interrompre son activité pendant près de trois mois. Il ne peut plus fermer sa main droite.

La justice

«J’ai essayé de me défendre, ensuite son maître et un ami sont arrivés, mais ils ont eu toutes les peines du monde à le maîtriser», raconte-t-il au tribunal qui vient d’examiner l’affaire. «Je me suis senti un moment seul, les témoins n’osant pas intervenir par peur», ajoute-t-il .

Mis en cause, le propriétaire a reconnu sa responsabilité, avouant avoir mal fermé le portail, ce qui a permis à son chien, un labrador croisé dogue allemand, de s’échapper. L’animal a ensuite été conduit dans un chenil et euthanasié, même si ses papiers étaient en règle.

Alors que le procureur requérait six mois de prison avec sursis et une interdiction de détenir un animal pendant cinq ans, la juge l’a condamné à quatre mois plus deux ans d’interdiction. Le motard fera l’objet d’une expertise médicale, conclut Actu.

Lire aussi:

Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
En continu: сonférence de presse de Vladimir Poutine à l’issue du sommet avec Joe Biden - vidéo
Deux policiers municipaux accusés de racisme par leurs collègues en Seine-Saint-Denis
Tags:
chiens, Loire-Atlantique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook