Faits divers
URL courte
Par
324019
S'abonner

Le chantier de la grande mosquée Eyyûb Sultan de Strasbourg s’est retrouvé tagué avec les mots «non à l’islam, ça va au bled», le 22 février. L’auteur des faits, un étudiant de 21 ans, a été pris en flagrant délit et placé en garde à vue. Il encourt une amende pour dégradation d’un bien.

Une mosquée strasbourgeoise en construction a été taguée avec une inscription anti-islam le 22 février, indique le lieu de culte sur son compte Facebook.

La phrase «non à l'islam, ça va au bled» a été écrite en grandes lettres noires sur la palissade du chantier de la grande mosquée Eyyûb Sultan de Strasbourg.

Un étudiant de 21 ans a été pris sur le fait, relate France Bleu. Il a été placé en garde à vue où il a reconnu son implication.

Poursuites pour dégradation

Selon le parquet de Strasbourg, le jeune homme ne sera poursuivi que pour dégradation et non pas pour provocation à la haine raciale. Cette décision judiciaire s’explique du fait que le tag visait la religion musulmane et non les musulmans.

Il devra comparaître devant un juge en reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) en avril, indique également France Bleu. Il risque une amende de 3.750 euros.

D’après la radio, le jeune homme avait participé à une manifestation de Génération identitaire qui s’est tenue à Strasbourg le 20 février.

Lire aussi:

«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
inscriptions, musulmans, islam
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook