Faits divers
URL courte
Par
62414
S'abonner

La préfecture de police de Paris a fait savoir son intention de saisir l’IGPN suite à la publication d’une vidéo montrant une interpellation où un policier tient des propos homophobes. Les phrases «Je t’enc*le» et «t’es un petit pédé» sont notamment entendues. Une enquête pénale a été ouverte.

En réaction à une vidéo montrant deux policiers en train d’insulter un jeune homme lors d’une interpellation dans le 18e arrondissement de Paris, la préfecture de police a annoncé son l’intention de saisir l’IGPN (Inspection générale de la police nationale).

Filmées depuis une fenêtre par un riverain, les images montrent deux fonctionnaires en face d’un individu.

Alors que l’un d’eux fouille ses poches, il est possible d’entendre les propos homophobes répétés par l’autre.

«Ferme ta gueule», «t’es un petit pédé», prononce-t-il à plusieurs reprises. Les phrases «Je t’enc*le» et «t’es pas un homme» figurent parmi les autres insultes. Le jeune a également donné des coups à plusieurs reprises et a essayé de répliquer.

Ensuite, les policiers ont tourné avec lui au coin de la rue.

Selon le compte Instagram qui a diffusé la vidéo, elle a été filmée lundi 22 février. Cité sur ce compte, le témoin a affirmé que les forces de l’ordre étaient intervenues lorsqu’un groupe était un train de tourner un clip.

La réaction du préfet

La préfecture de police a réagi sur Twitter quelques heures après la publication. Elle a annoncé saisir L’IGPN pour les propos «homophobes» tenu par l’agent:

Dans la même soirée, le président de Flag, association des policiers LGBT, a fait savoir sur Twitter qu’il avait signalé les faits sur la plateforme de l’IGPN.

Sollicité par l'AFP, le parquet de Paris a indiqué de son côté avoir ouvert ce 26 février une enquête du chef d'injure publique à caractère homophobe, confiée à l'IGPN.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
homophobie, interpellation, Paris, Inspection générale de la police nationale (IGPN), police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook