Faits divers
URL courte
Par
3111
S'abonner

Cachés dans un appartement de Lille pour une soirée clandestine, une vingtaine de fêtards ont été pourtant trahis par les bruits et les dimensions du petit appartement. La police n’a donc eu aucun mal à les contrôler et à les verbaliser pour non-respect du couvre-feu.

Excédés par le tapage venant d’un logement situé dans le quartier de Wazemmes, à Lille, les voisins ont appelé la police. Comme l’a appris 20 Minutes de source policière, les agents de la BAC arrivés sur place n’ont eu aucun mal à repérer l’appartement dans lequel était organisée la fête.

Entrées sans aucune difficulté, les forces de l’ordre ont constaté la présence «d’une vingtaine de personnes alcoolisées tenant, pour certains, des propos incohérents», rapporte la direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

Paniqués à la vue de la BAC, les 27 fêtards ont tenté de se cacher. Mais comme l’appartement était minuscule leur tentative était vouée à l’échec.

Lors du contrôle, les policiers ont constaté la présence d’étudiants âgés de 19 à 22 ans. Dès qu’ils ont posé le pied sur le trottoir, ils ont été verbalisés pour non-respect du couvre-feu. Le quotidien ignore pourtant si les deux occupants du logement seront poursuivis.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
La France menace la Russie et Poutine au sujet de Navalny, promettant des sanctions en cas de décès
Tags:
pandémie, couvre-feu, fête, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook