Faits divers
URL courte
Par
4271
S'abonner

Des poules, des oies et des chevreaux égorgés, un bouc avec les cornes brisées, un âne à la gueule cassée… Vivant dans le Pas-de-Calais, cette famille a été touchée par plusieurs attaques pendant quelques jours qui ont visé ses animaux.

Une trentaine d’animaux et d’oiseaux domestiques ont été torturés ou massacrés en l’espace de huit jours par des inconnus dans un pré de Leforest, dans le Pas-de-Calais, relate La Voix du Nord.

Les agresseurs sont revenus à plusieurs reprises dans le pré de la famille Crunelle qui habite la région depuis des décennies. Afin de s’introduire sur les lieux, ils ont visiblement découpé le grillage de la pâture.

Parmi les bêtes brutalisées figurent un poney, un bouc, des chevreaux, des poules, des oies, des coqs, ainsi qu’un âne à la gueule cassée. Certaines oreilles ont été tranchées, des cornes découpées.

L’incompréhension règne

«Mon fils lui donnait à manger souvent, raconte un membre de la famille cité par le quotidien. C’est juste incompréhensible. Comment on peut arriver à des horreurs pareilles?»

Âgé de 88 ans, le père de famille fait lui aussi preuve d’incompréhension: «On faisait rien de mal, et nos bêtes encore moins», a-t-il confié auprès de La Voix du Nord.

La majorité des animaux a été perdue. Il ne reste que quelques coqs et sept chevreaux encore vivants, précise le quotidien.

Qualifiés d’«actes de cruauté», les faits ont été condamnés par le maire Xavier Bernand sur son compte Twitter. Il a également exprimé son soutien aux propriétaires qui ont «vécu l’horreur» et a annoncé l’arrivée prochaine de la vice-présidente en charge de l'agriculture des Hauts-de-France, Marie-Sophie Lesne.

Lire aussi:

Sang, sueur et larmes: des chercheurs désignent les ingrédients pour créer du béton sur Mars
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Tags:
Pas-de-Calais, Hauts-de-France, animaux, poneys, poule
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook