Faits divers
URL courte
Par
63018
S'abonner

Un contrôle de couvre-feu a dégénéré samedi soir dans le centre-ville de Nantes. Les forces de l’ordre ont dû utiliser leur taser contre un jeune homme qui se rebellait. Les impulsions électriques ne lui ont toutefois fait aucun effet.

Samedi 27 février vers 21 heures, soit trois heures après le couvre-feu, la brigade de surveillance des transports en commun a tenté d’effectuer le contrôle d’un homme à une station de tramway du centre-ville de Nantes, rapporte Ouest-France.

Le jeune s’est violemment débattu après avoir dissimulé quelque chose dans son pantalon.

Le taser ne lui fait ni chaud ni froid

La situation s’est envenimée et pour le maîtriser les policiers ont fait usage de leur pistolet à impulsion électrique «en mode contact».

Le quotidien régional indique que l’arme n’a eu aucun effet sur le jeune de 17 ans.

Un autre individu, de quatre ans son aîné, lui est venu en aide et l’interpellation est devenue «mouvementée» selon l’aveu de la police.

Une boulette de résine de cannabis cachée

En fin de compte, les policiers ont réussi à les maîtriser. Une fois la vérification faite, ils ont constaté que le mineur cachait une boulette de résine de cannabis.

Tous deux ont été placés en garde à vue.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 replonge sous la barre des 35.000 en 24h en France
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
taser, interpellation, Nantes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook