Faits divers
URL courte
Par
9314
S'abonner

Un adolescent de 15 ans a reçu plusieurs coups de couteau devant son lycée, dans le Val-de-Marne. Plusieurs des agresseurs sont liés à un groupe de rap. Les violences autour des musiques urbaines inquiètent de plus en plus.

Une dizaine d’individus munis de barres de fer et de bâtons ont battu puis poignardé un adolescent de 15 ans à Champigny-sur-Marne, rapporte Le Parisien. La victime a été agressée à la sortie de son lycée; elle a reçu quatre coups de couteau. Blessée au thorax, elle a dû être hospitalisée et son pronostic vital a été un temps engagé. Les agresseurs ont pris la fuite à l’arrivée des secours.

Rap et rivalités

Après investigation, les forces de l’ordre sont parvenues à interpeller les auteurs présumés des faits. Selon les enquêteurs, des rivalités entre rappeurs pourraient constituer la toile de fond de ce lynchage.

«Il y avait un contentieux entre une bande de Diderot et une autre liée au groupe de rap 19 Gvng du Bois-l'Abbé. Ils se provoquaient sur les réseaux sociaux et à travers des titres de rap. Ce n'était pas la première rixe», explique ainsi au Parisien une source proche du dossier.

Trois semaines avant les faits, le groupe 19 Gvng avait d’ailleurs mis en ligne un clip de rap simulant un lynchage semblable. La chanson parlait justement d’agresser un adolescent devant son lycée.

Cinq mineurs ont finalement été déférés au tribunal de Créteil pour tentative d’homicide. L’un d’eux, âgé de 15 ans, a été placé en détention provisoire.

Différentes rixes entre bandes ont eu lieu ces dernières semaines, entraînant notamment la mort de deux adolescents dans l’Essonne, fin février. Des voix s’était alors élevées pour critiquer l’influence du gangsta rap sur l’imaginaire des jeunes. Le sociologue Thomas Sauvadet avait ainsi dénoncé une musique colportant «le fantasme du gangster tout-puissant sur son territoire», dans les colonnes du Parisien.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
attaque au couteau, Val-de-Marne, agression, insécurité, rap
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook