Faits divers
URL courte
Par
22542
S'abonner

Après deux nuits d’affrontements avec les forces de l’ordre à Beauvais, des vidéos publiées sur les réseaux sociaux font état d’un troisième épisode de violences. Le porte-parole du RN Sébastien Chenu appelle Gérald Darmanin à réagir.

«Le Coran, tuez-les», crie un individu dans une vidéo partagée mercredi 3 mars par le porte-parole du Rassemblement national (RN) Sébastien Chenu. Des faits qu’il attribue à des événements de la veille à Beauvais, ce qui ferait une troisième nuit de violences consécutive dans cette commune de l’Oise. Il appelle Gérald Darmanin à agir face à ces faits.

Une autre vidéo publiée sur Twitter par Damien Rieu montre des tirs de mortiers d’artifice visant des policiers. Le militant affirme lui aussi qu’il s’agit du troisième affrontement avec les forces de l’ordre.

La veille, la maire de Beauvais Caroline Cayeux avait demandé des renforts auprès du ministère de l’Intérieur, lequel lui a envoyé une compagnie de CRS afin de maintenir l’ordre. Des premiers affrontements ont été rapportés dans la soirée du dimanche 28 février dans le quartier Saint-Jean. Une trentaine d’individus a attaqué les forces de l’ordre à coups de mortiers d’artifice et autres projectiles.

Contrairement à ce qu’avait affirmé le site Actu Oise, trois policiers ont été légèrement blessés, indique France 3 Picardie. L’un d’eux a reçu un projectile à l’épaule, deux autres souffrent de sifflements à cause du bruit des tirs. Un adolescent de 16 ans a été placé en garde à vue mais relâché lundi, faute de preuves suffisantes pour constituer l’infraction.

«On voulait abattre du policier. C'est totalement inhabituel dans nos quartiers. La jeunesse beauvaisienne, ce n'est pas elle qui mène ce genre d'actions», a commenté Mme Cayeux auprès de la chaîne.

Les pompiers visés

Lors des affrontements du lendemain, dans un autre quartier, un véhicule de pompiers a été visé par des projectiles. «L’officier à bord n’a heureusement pas été blessé, mais le véhicule est lui endommagé», informe le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) de l’Oise sur Facebook, photo à l’appui.

«De tels agissements ne peuvent être impunis. Ils souhaitent que les auteurs soient jugés à la hauteur de leurs actes», indique le communiqué, se référant à la préfète, la présidente du Conseil départemental et le président du SDIS de l’Oise.

D’après la maire, trois véhicules ont été incendiés, ainsi que des poubelles, des conteneurs et du mobilier urbain. Elle explique le déclenchement de ces violences par de récentes opérations anti-drogue dans la commune. «Cela déstabilise sans doute les délinquants et les trafiquants, mais nous n'allons pas renoncer, nous allons aller jusqu'au bout», affirme-t-elle.

Lire aussi:

Des policiers sud-africains emprisonnent un badaud pour cacher l’évasion d’un détenu
Frégates FREMM: touché-coulé de Fincantieri sur Naval Group au Maroc?
La France visée par des attaques plus graves que celles de Pegasus, selon les autorités
Tags:
Beauvais, pompiers, violences, police, émeutes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook