Faits divers
URL courte
Par
14463
S'abonner

Aspergé d'un liquide inflammable dans un bus à Noisy-le-Sec, un couple a été immolé par la suite par des malfrats qui ont pris la fuite, indique la préfecture de police. Les faits se sont déroulés samedi. Ce dimanche, un suspect âgé de 41 ans a été arrêté, fait savoir Franceinfo.

Des individus ont tenté d’immoler un couple dans un bus à Noisy-le-Sec samedi 6 mars au soir, relate la préfecture de police. Ils ont aspergé d'un liquide inflammable un homme et une femme, et ont quitté le véhicule de transport en commun. La police a mis tous les dispositifs disponibles pour retrouver les agresseurs.

D’après Franceinfo, un suspect de 41 ans a été arrêté ce dimanche 7 mars en lien avec cette attaque. Il a été placé en garde à vue. Les faits ont eu lieu dans un bus de la ligne 145 vers 19h10 à l'arrêt Salengro-Auffret, précise le média. S'appuyant sur les données du parquet, il indique la femme, âgée de 54 ans, est grièvement brûlée mais son pronostic vital n'est pas engagé.Une enquête pour tentative d’homicide volontaire a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.

Selon l’AFP, la police n’a pas pu établir un lien entre le couple et les agresseurs, jugeant que cette attaque relevait d’un «acte totalement gratuit d'un déséquilibré».

Le liquide, que les agresseurs ont utilisé, pourrait être de l’essence, selon les estimations des pompiers, cités par France Bleu.

La femme hospitalisée

La femme de 54 ans sérieusement blessée au niveau du visage, du cuir chevelu et du cou a été hospitalisée, pourtant son pronostic vital n’est pas engagé, précise l'AFP. Afin de mettre fin au feu, son compagnon et le chauffeur du bus ont utilisé l’extincteur du véhicule de transport en commun.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 replonge sous la barre des 35.000 en 24h en France
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
attaque, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook