Faits divers
URL courte
Par
321984
S'abonner

Ne partageant pas les valeurs traditionalistes de sa famille, une jeune femme a été enlevée, ligotée puis frappée au domicile de ses parents à Lyon, rapporte Le Parisien. Après 24 heures de violences, elle a pu être retrouvée et ses ravisseurs ont été placés sous contrôle judiciaire.

Kenza, 20 ans, a été kidnappée, ligotée et frappée par ses propres parents, qui lui reprochent de ne pas partager leurs traditions religieuses, relate dimanche 7 mars Le Parisien. Elle a été découverte à leur domicile à Lyon le 20 janvier, les cheveux rasés, le corps tuméfié et privée de nourriture depuis plus de 24 heures.

Se sentant opprimée par ses proches et leurs valeurs traditionalistes, Kenza a fui une première fois le foyer familial en mai dernier. Elle a d’abord a travaillé en tant qu’escort-girl à Lille tout en reprenant le lycée pour obtenir son bac. Quelques mois plus tard, elle s’est installée à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et a poursuivi son activité, précise le quotidien.

Pendant ce temps, la pression familiale était de plus en plus forte. En décembre, après une visite chez ses parents, ces derniers lui ont pris sa carte d’identité et l’ont empêchée de prendre le train. Seule une intervention de la police lui a permis de rentrer chez elle. Un mois plus tard, la famille est passée à la vitesse supérieure.

Séquestrée chez ses parents

Kenza a été enlevée en bas de chez elle et jetée dans le coffre d’une voiture. Elle s’est retrouvée ensuite ligotée sur un matelas au domicile familial.

«J'ai demandé à aller aux toilettes, ils m'ont dit de faire sur moi. J'ai demandé à prendre une douche, c'était non. J'ai demandé à manger. C'était non», témoigne-t-elle.

Jusque tard dans la nuit, elle a été interrogée sur sa carrière d’escort, frappée à tour de rôle par ses parents et son jeune frère. «Ils me reprochaient de ne plus être vierge», explique-t-elle. Le lendemain, son supplice a continué.

«Ils m'ont tondu grossièrement, et ont continué à me frapper et à m'insulter toute la journée […]. Ils me disaient que j'avais bien cherché tout ça. Que dans notre religion, on doit être mariée. Ils voulaient me marier et me ramener en Algérie».

Demande de rançon

Sa famille ira jusqu’à contacter les amis de Kenza pour leur demander 20.000 euros contre sa liberté. L’un d’eux a appelé la police, laquelle est parvenue à localiser la jeune femme grâce à son téléphone. Les parents, le frère, la sœur, et une proche de la famille ont été mis en examen pour «arrestation, enlèvement, séquestration et détention arbitraire, commis en réunion», indique Le Parisien.

Ses parents sont placés sous contrôle judiciaire et son frère a été incarcéré. «Ce sont des faits gravissimes qui s'inscrivent dans un contexte de radicalisation religieuse», commente l’avocat de la victime. «Aujourd'hui, j'essaie d'oublier, mais j'ai tout perdu, y compris ma famille, ça va être très dur pour moi», déplore Kenza, qui envisage de changer d’identité et de quitter la France.

Lire aussi:

«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
rançon, arrestation, religion, valeurs traditionnelles, enlèvement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook