Faits divers
URL courte
Par
141538
S'abonner

Le Parquet de Lyon a annoncé avoir interpellé un enfant de 11 ans pour avoir menacé de couper la tête au maire de Rillieux-la-Pape, dans la métropole de Lyon.

Un garçon de 11 ans a été interpellé pour les menaces de décapitation à l'encontre d’Alexandre Vincendet, maire Les Républicains de Rillieux-la-Pape, dans l’agglomération lyonnaise, a annoncé ce mardi 9 mars le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet.

«Le 6 mars 2021, entre 14 et 15 heures, des tags anti-police et des menaces visant le maire de Rillieux-la-Pape étaient apposés par un groupe de cinq individus sur les murs du groupe scolaire et de la Maison pour tous des Alagniers. Dans le temps de la commission des faits, un mineur de 11 ans était interpellé et placé en retenue judiciaire», a indiqué Nicolas Jacquet, dans un communiqué cité par LyonMag.

Le garçon faisait partie d’un groupe de cinq individus qui taguait des menaces visant le maire. Il a été interpellé le 6 mars, mais son âge n’a pas jusqu’ici été révélé. Les autres membres du groupe sont toujours recherchés.

​Selon le procureur, ce mineur fera l'objet, «compte tenu de son âge, d'une mesure alternative aux poursuites sous la forme d'une réparation pénale confiée à la protection judiciaire de la jeunesse». Quant aux auteurs de menaces et d’agression contre d’autres maires ou élus de la région, Nicolas Jacquet a promis qu’ils seraient fermement sanctionnés, poursuit le magazine.

Plusieurs édiles visés par des menaces

Ces derniers mois, plusieurs maires de l’agglomération lyonnaise ont été visés par des menaces.

Le 6 mars, des tags menaçant de décapitation le maire Alexandre Vincendet ont été découverts sur l’école des Alagniers et la Maison pour tous des Alagniers. On pouvait notamment lire «le maire on va couper la tête» et «la municipale on va vous brûlé (sic)». Selon LyonMag, des policiers ont été caillassés le même jour à Rillieux-la-Pape.

Pierre Oliver, maire LR du IIe arrondissement de Lyon, a aussi été menacé par une cinquantaine de personnes le 6 mars, lorsqu’il a essayé de filmer des jeunes lors du tournage sauvage d'un clip de rap sous la gare de Perrache. Plusieurs personnes, dont un jeune de 17 ans, ont par la suite été interpellées. L’adolescent a été mis en examen par un juge des enfants ce mardi 9 mars, précise LyonMag.

Le 24 février, Jérémie Bréaud, maire LR de Bron, une autre commune de l’agglomération lyonnaise, s’est retrouvé face à une dizaine d’individus qui l’attendaient sur un parking. Ces individus avaient précédemment saccagé sa voiture. Le 22 février, M.Bréaud avait signé une tribune avec trois autres maires également menacés de mort.

Décapitation de Samuel Paty

Les autorités prennent les menaces au sérieux surtout après l'attaque contre le professeur d'histoire-géographie Samuel Paty.

Le 16 octobre, l’enseignant a été décapité non loin de son établissement à Conflans-Saint-Honorine, près de Paris, après avoir montré des caricatures de Mahomet en classe. L’assaillant a, plus tard, été abattu par la police.

Lire aussi:

Un plan secret anglais de 2017 prévoyait de priver les personnes âgées d’aide médicale en cas de pandémie
Une fusillade éclate à côté du Pentagone, le secteur est bouclé
Des sous-marins nucléaires russes arpentent-ils vraiment les fonds marins de l’Atlantique?
Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Tags:
Lyon, menaces, menace de mort, décapitation, parquet, enfants, maire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook