Faits divers
URL courte
Par
3026
S'abonner

Un collégien des Yvelines a été roué de coups mardi par d’autres adolescents après un différend survenu en classe. La victime a été conduite à l’hôpital et un suspect a été interpellé.

Un élève de 14 ans a été agressé par des adolescents, le 9 mars à la sortie de son collège au Chesnay-Rocquencourt, dans les Yvelines, relate 78Actu. Le garçon a été hospitalisé.

Une dispute en classe

Selon les informations obtenues par le média, l’adolescent aurait pris le parti de son professeur d’espagnol après que celui-ci a exclu un élève qui lui a répondu de manière irrespectueuse.

Le fautif aurait décidé de régler ses comptes avec son camarade et aurait alors rameuté plusieurs de ses amis. D’après une source proche du dossier, citée par le site régional, au total une dizaine d’entre eux.

«Certains ont porté de très violents coups, notamment au visage. D’autres se sont interposés. S’ils n’étaient pas intervenus, ce jeune garçon aurait pu perdre connaissance», a indiqué la source.

L’agresseur en garde à vue

La victime a d’abord reçu les premiers soins de la part d’un médecin qui passait par là, puis a été transportée à l’hôpital, sans que son pronostic vital ne soit engagé. Son père devrait déposer plainte.

L’élève qui serait à l’origine de cette agression a été interpellé à son domicile et reste en garde à vue au commissariat de Versailles.

«Ne pas banaliser l'événement»

Le maire du Chesnay-Rocquencourt, Richard Delepierre, a de son côté déclaré que «les deux jeunes impliqués [n’étaient] pas connus dans la ville pour poser problème».

«Cet événement est malheureux. Il ne doit pas être banalisé. Il faut toutefois le ramener à sa mesure. Nous n’avons pas vu des hordes de jeunes se battre», lance-t-il.

Multiplication des violences entre ados

Ces derniers temps, la France fait face à la recrudescence de rixes entre adolescents. La mort «absolument tragique» d'une adolescente de 14 ans à Argenteuil (Val-d'Oise) a conduit le porte-parole du gouvernement à prendre la parole ce 10 mars pour condamner la montée des tensions entre bandes. La mineure a été violemment battue puis jetée dans la Seine dans le cadre d'un différend avec deux de ses camarades de classe.

Mais les exemples ne manquent pas. Quatre individus ont été blessés dans une rixe aux abords d’un lycée du 16e arrondissement de Paris, le 9 mars. Il s’agirait de mineurs de 16 à 17 ans.

Le 8 mars, à Champigny-sur-Marne, une bagarre entre bandes a fait deux blessés graves. La veille, un autre adolescent de 14 ans avait été grièvement blessé dans les mêmes circonstances dans le Val-de-Marne. À Schirmeck, à proximité de Strasbourg, une adolescente du même âge a été également rouée de coups par un groupe de mineurs qui l'ont filmée.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
violences, collège, Yvelines, adolescents, différend
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook