Faits divers
URL courte
Par
9138
S'abonner

Un des mineurs blessés au cours d’une rixe dans le Val-de-Marne a fait un arrêt cardiaque et se trouve toujours dans le coma, a raconté sa mère Susana à BFM TV.

Contactée par BFM TV ce mercredi 10 mars, la mère d’un adolescent poignardé au cours d’une rixe à Champigny dans le Val-de-Marne a donné des nouvelles de son fils actuellement hospitalisé au Kremlin-Bicêtre.

Selon Susana, l’adolescent est «toujours dans le coma», tandis que les médecins «vont petit à petit enlever la dose pour voir s’il se réveille tout doucement». Qui plus est, il a fait un arrêt cardiaque suite à sa blessure, indique-t-elle:

«C’est grâce à un monsieur dont je ne connais pas le nom qu’il a pu tenir. Il a vu mon fils par terre. Il a vu qu’il n’était pas bien. Il lui a fait un massage cardiaque jusqu’à ce que les pompiers arrivent», raconte Susana.

Elle reconnaît ne pas comprendre «ce qui se passe en ce moment pour que les jeunes, pour rien du tout, se battent comme ça». «Ils ne pensent pas à eux, à leur avenir, à ce que les parents pensent. Qu’ils prennent conscience d’arrêter».

Deux adolescents blessés dans la rixe

«Franchement, en ce moment, je veux juste qu’il s’en sorte. Je ne pense même pas à autre chose», confie-t-elle.

Un autre mineur, âgé de 14 ans, a également été grièvement blessé au thorax au cours de la rixe qui opposait au moins une quinzaine de jeunes issus de deux quartiers différents. L’adolescent a été hospitalisé à Créteil (Val-de-Marne).

Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur cette affaire dans le cadre de laquelle quatre personnes ont été interpellées.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a condamné la récente multiplication de rixes en France, déclarant que «cette banalisation de la violence» ne pouvait pas être tolérée.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
bagarre, mineurs, Val-de-Marne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook