Faits divers
URL courte
Par
81653
S'abonner

Pour une énième fois au cours de cette année, un établissement médical a été le théâtre de violences. Un individu a pénétré ce 11 mars dans l'hôpital de Rochefort et a tiré en l’air. Selon France Bleu, ses motivations seraient en rapport avec l’hospitalisation de sa mère.

Un homme de 48 ans a été interpellé à Rochefort, en Charente-Maritime, après être arrivé avec un revolver à l’hôpital, rapporte France Bleu. Les faits se sont produits dans la soirée du 11 mars.

Selon la radio, l’individu voulait pénétrer dans l’établissement, mais une femme, agent de sécurité, l’en a empêché. Il s’est montré très agressif et a tiré en l’air.

L’agent de sécurité a réussi à maîtriser le tireur avec l’aide de deux ambulanciers.

Les forces de l’ordre ont alors pris le relais. L’homme, déjà connu pour usage de stupéfiants et violences, a été placé en garde à vue au commissariat de Rochefort, indique le média.

Déjà connu de la police

France Bleu précise que les motivations de sa venue à l’hôpital seraient en rapport avec l’hospitalisation de sa mère, qui est sortie un peu plus tôt dans la journée, sans prévenir et sans avoir signé aucun papier.

Les enquêteurs cherchent à savoir si le coup est parti tout seul ou intentionnellement.

Une plainte a été déposée par l’établissement de santé et l’agent de sécurité pour violence avec arme. L’individu devrait être déféré devant le parquet.

Contactés par Sputnik pour en savoir plus sur le motif de cet incident, les services municipaux n’ont pas encore répondu.

D’autres irruptions dans des hôpitaux

Les établissements médicaux deviennent parfois le lieu de violences. Le 25 janvier, un individu armé d’un couteau est venu agresser un médecin dans son cabinet de Saint-Denis, selon un communiqué de la mairie. Après avoir donné un coup de tête à l’un des médecins, il a pris la fuite. Un mécontentement provoqué par un rendez-vous médical aurait été en cause.

Un peu plus tôt, dans la nuit du 21 au 22 janvier, un groupe d’individus a fait irruption aux urgences du CHU de Nantes pour libérer un homme qui était placé en garde à vue, en usant de la force contre policiers et agents de sécurité.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
armes, hospitalisation, incident, hôpital, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook