Faits divers
URL courte
Par
3814
S'abonner

Dans le sillage des agressions contre la police constatées en France, deux fonctionnaires de Toulouse ont été blessés le 14 mars par des tirs de mortiers d’artifice après qu’un automobiliste, refusant un contrôle, a failli les renverser. Pour l’heure, personne n’a été interpellé.

Deux policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST) ont été visés dimanche 14 mars à Toulouse par des tirs de mortiers d’artifice et des projectiles, rapporte La Dépêche.

Les faits se sont déroulés vers 21 heures chemin de Lestang, dans le quartier du Murail. Alors qu’ils voulaient procéder au contrôle d’une voiture, le conducteur a refusé d’obtempérer, manquant de les renverser. Plus tard, son véhicule a été retrouvé en bas d’un immeuble rue du recteur Dottin, à quelques centaines de mètres du lieu du contrôle.

C’est lorsqu’ils attendaient la fourrière afin d’évacuer le véhicule que les policiers ont été visés par des tirs de mortiers et des projectiles provenant d’un immeuble dans le quartier Bellefontaine.

Pour se défendre, ils ont tiré des gaz lacrymogènes. Comme l’indique France Bleu, à la suite de cette agression, deux policiers ont subi de légères blessures. Selon La Dépêche, le pare-brise d’un véhicule de police a été endommagé par un projectile. Personne n’a été interpellé, ajoute la radio.

Agressions contre la police

Les forces de l’ordre sont souvent la cible d’agressions qui ont plus que doublé à l’égard de la police nationale en 20 ans, indique le 22 février Le Monde s’appuyant sur les services statistiques du ministère de l’intérieur.

La France recense plus de 85 faits de «violences à personnes dépositaires de l’autorité publique» quotidiennement pour la seule police nationale. Au mois de janvier, les services en ont enregistré 2.288 sur la base d’une remontée d’informations provenant de procès-verbaux.

Parmi les agressions les plus récentes, figure celle d’un policier de Paris a dû ouvrir le feu pour neutraliser un individu qui l’attaquait avec une arme blanche le 14 mars dans le XVIIIe arrondissement.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
agression, tir au mortier, Toulouse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook