Faits divers
URL courte
Par
51221
S'abonner

La nuit du 1er au 2 avril à Tours a été marquée par des émeutes. Plusieurs incendies volontaires ont éclaté dans le quartier du Sanitas. Les pompiers et les agents de la BAC présents sur place ont ensuite été ciblés par des tirs de mortier. Un scénario qui s'était déjà produit la veille dans ce même quartier.

La ville de Tours a connu une nuit de violences urbaines entre le 1er et le 2 avril, en plein couvre-feu. Deux quartiers à la fois ont été concernés. Au Sanitas, des jeunes ont attaqué les forces de l’ordre après avoir provoqué des incendies de voitures et de poubelles, comme le rapporte France 3 Indre-et-Loire. La même nuit, six voitures semblent avoir été incendiées dans le quartier Courteline, selon France Bleu. Le feu a gagné la maison d'un couple de personnes âgées, qui a été évacué.

Des jeunes agressifs

Des pompiers venus pour éteindre les multiples incendies de poubelles et de voitures au Sanitas épaulés par des agents de la Brigade anticriminalité (BAC) ont été attaqués avec des tirs de mortier par une dizaine de personnes encagoulées. Aucun blessé n'est à déplorer, les assaillants ont pris la fuite.

À noter que la nuit du 31 mars au 1er avril avait également été marquée par un incendie d’ordures et des tirs de mortier d'artifice dirigés contre des CRS dans le même quartier du Sanitas.

Incendies volontaires à Courteline

Parallèlement, vers 00h30, dans le quartier Courteline, plusieurs voitures ont pris feu l’une après l’autre. «C'était impressionnant, les pneus pétaient, les capots se soulevaient», a confié à France Bleu un riverain.

L’incendie s’est répandu à une maison où habitent des personnes âgées. Ils ont pu être évacués mais «leur maison est maintenant invivable», selon une habitante.

La piste criminelle semble la plus probable, mais aucun lien n’a pour l’instant été établi avec les incendies dans le quartier du Sanitas, explique France Bleu.

Des violences à Creil 

Le 1er avril également, la ville de Creil (Oise) a été le théâtre de violences urbaines pour la troisième nuit consécutive. La police a été ciblée par des tirs de mortiers d’artifice et d'autres projectiles après avoir saisi une vingtaine de cocktails Molotov. Les violences avaient débuté le 30 mars, après la dispersion par les forces de l’ordre de participants à un barbecue sauvage.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
police, Tours, violences
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook