Faits divers
URL courte
Par
20767
S'abonner

Alors que l’agglomération de Lille, et notamment Tourcoing, est touchée par des violences urbaines ces derniers jours, c’est une école maternelle qui a été incendiée le 22 avril. Les sapeurs-pompiers ont été la cible de tirs de mortiers d’artifice à leur arrivée.

Après plusieurs nuits de violences urbaines dans l’agglomération de Lille, notamment à Tourcoing et à Marcq-en-Barœul, un incendie s’est déclaré dans l’école maternelle Béranger-Hachette, située dans le quartier du Faubourg de Béthune à Lille, dans la soirée du 22 avril, rapporte le Service départemental d’incendie et de secours du Nord (SDIS).

«Ce soir, les sapeurs-pompiers ont réussi à sauver près des deux tiers du bâtiment en proie aux flammes, une école maternelle de Lille», a indiqué la source.

Les pompiers ont mis une heure à lutter contre les flammes qui ont détruit une surface de 250 mètres carré, soit plus d’un tiers du bâtiment.

Selon le SDIS, l'intervention a été sécurisée par un grand nombre de policiers suite à des tirs de mortiers d’artifice visant les pompiers. 

La lieutenante Élise Valembois, cheffe d’équipe sur cette opération citée par la radio, a raconté qu’«une dizaine de personnes» les suivaient:

«Ça tirait dans tous les sens. Avec du recul, je pense qu'on a eu de la chance. Je suis rassurée qu'on soit tous sains et saufs».

L’arrivée rapide des policiers a permis de «faire retomber la tension».

Aucun blessé n’est à déplorer. Le SDIS va porter plainte.

La mairie dénonce un incendie «volontaire»

La maire, Martine Aubry, a réagi sur Twitter en condamnant cet acte jugé «volontaire».

«Incendie volontaire ce soir dans une école à Lille. Je condamne fermement cet acte qui s’en prend à un lieu si essentiel pour les enfants, lieu d’éducation et d’émancipation, symbole vivant de la République».

À son tour la conseillère municipale d’opposition, Violette Spillebout, a exprimé son soutien aux pompiers.

Le président du SDIS 59, Jacques Houssin, a félicité les pompiers «pour leur travail qui a permis d’éviter la propagation» du feu et a salué «la présence très rapide et en grand nombre de forces de l’ordre».

Les dégâts dans l’école sont considérables. D’après France Bleu, les services municipaux vont se mobiliser rapidement pour trouver une place à tous les élèves d'ici la rentrée prévue le 26 avril.

Le député Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a également réagi à l'incendie en le jugeant «criminel».

Une série d’émeutes

Cet incendie survient alors que plusieurs zones de la métropole, à Tourcoing, Wattignies et Marcq-en-Baroeul notamment, sont en proie à de vives tensions ces derniers soirs.

Du 17 au 20 avril, Tourcoing a connu quatre nuits de violences urbaines marquées par des affrontements entre émeutiers et fonctionnaires.

Les premiers incidents ont eu lieu à la suite d’une intervention pour un rodéo dans le quartier de la Croix-Rouge. Les forces de l'ordre ont reçu de multiples projectiles.

Toujours à Tourcoing, le domicile d’un policier a été pris pour cible le 21 avril.

Lire aussi:

L’hôtel de ville de Nice arbore le drapeau israélien – photo
En continu: une roquette tirée depuis Gaza frappe un immeuble à Ashdod, plusieurs blessés
Tsahal affirme avoir déjoué une attaque du Hamas impliquant une arme sous-marine
Tags:
école, incendie, pompiers, police, violences, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook