Faits divers
URL courte
Par
7917
S'abonner

Quelques jours après l’assassinat d’un policier dans le centre-ville d’Avignon, un individu a voulu agresser au tournevis un agent de la BAC au niveau du torse en marge d’un cambriolage à Villeurbanne. Le maire dénonce une «violente agression» et réclame des sanctions sévères.

Ce vendredi 7 mai vers 5h du matin, alors qu’un équipage de la brigade anticriminalité (BAC) de Lyon intervenait pour un cambriolage dans un magasin de téléphonie dans la commune de Villeurbanne, un des policiers a été blessé avec un tournevis, rapporte le syndicat Alternative Police nationale dans un communiqué.

Selon la source, les fonctionnaires de police arrivés sur place se sont retrouvés face à plusieurs individus qui se sont immédiatement enfuis.

L’un des agents a poursuivi l’un d’entre eux «qui s’est subitement retourné, armé d’un tournevis, et a tenté de le suriner au niveau du torse», indique le syndicat. Le policier a tout juste eu le temps de mettre sa main en opposition pour se protéger, «dans laquelle est venu se planter le tournevis».

D’après la source, la victime s’est vu appliquer un point de compression alors qu’elle perdait beaucoup de sang. À ce moment, le malfaiteur a été interpellé par les forces de l’ordre.

Les syndicalistes ont précisé que «Jérémy est actuellement à l’hôpital pour subir une intervention chirurgicale car il semble que le tendon de son pouce ait été sectionné».

Selon le syndicat, le voyou est bien connu des services de police, comptant «60 faits de délinquance à son actif».

«La justice doit faire preuve de la plus grande fermeté par des sanctions exemplaires», a réclamé Alternative Police nationale en constatant «la banalisation des tentatives d’homicide contre les forces de sécurité».

Le maire condamne cet acte

Le maire de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael, a dénoncé une «violente agression» à l'encontre de cet agent de la BAC.

«Même si l’intention et la gravité ne sont pas comparables, cette agression intervient quelques jours après l’assassinat d’un policier dans le centre-ville d’Avignon», a rappelé également l'élu dans un communiqué, appelant à sanctionner «sévèrement les violences envers les forces de l'ordre».

Le meurtre d’un agent de police à Avignon

Le 5 mai, un policier de 36 ans, Éric Masson, a été tué par balle lors d’une opération anti-drogue dans le centre-ville d’Avignon. Il a été touché à l’abdomen et au niveau de la poitrine après qu’un vendeur de stupéfiants lui a tiré délibérément dessus à deux reprises. Le policier a succombé quelques minutes plus tard, malgré les premiers soins prodigués par le SAMU. Le criminel s’est enfui en trottinette.

Lire aussi:

Infographie: mise à jour des dates clés du calendrier du déconfinement en France
Un projet de câble sous-marin échoue après une mise en garde des USA contre une participation chinoise
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Tags:
intervention, blessés, violences, agression, police, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook