Faits divers
URL courte
Par
1812
S'abonner

Des feux d’artifice ont été tirés dans le centre de Villeurbanne en direction de la mairie et des locaux de la police, selon Lyon Mag. Les auteurs auraient ainsi cherché à faire la promotion de leurs mortiers d’artifice, diffusant ensuite une publicité sur les réseaux sociaux.

Dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 mai, plusieurs individus ont tiré des mortiers d’artifice sur la place Lazare-Goujon à Villeurbanne, visant à la fois la mairie et le poste de police municipale. Comme le révèle Lyon Mag, il s’agissait d’une démonstration visant à faire la promotion du matériel pyrotechnique. Pour l’heure, aucune interpellation n’a été annoncée.

Les messages «Passe récupérer mortier!» et «lot possible» peuvent être lus sur la publication diffusée sur Snapchat. D’après Le Progrès, les tirs ont duré quelques minutes, avant que les individus ne repartent en scooter. Personne ne se trouvait dans la mairie ou le poste de police au moment des faits et aucun dégât n’est à déplorer, mais la ville va déposer plainte pour «tentative de dégradation de bien public».

L’enquête a été confiée au commissariat de la police nationale, laquelle tentera de retrouver les coupables grâce aux images de vidéosurveillance, selon Lyon Mag. Le maire de Villeurbanne avait abordé le sujet des mortiers d’artifice avec le préfet le 7 mai, précise Actu Lyon. Contactée par Sputnik, la direction départementale de la sécurité publique du Rhône n’a pas donné suite à nos demandes d’information.

Violence dans la région

Trois jours plus tôt, toujours à Villeurbanne, un policier de la brigade anticriminalité a été agressé par un cambrioleur avec un tournevis. Alors que son agresseur visait le torse, l’agent a tendu sa main pour se protéger, dans laquelle est venu se planter le tournevis. Il a ensuite été transporté à l’hôpital pour une opération au niveau du tendon de son pouce.

Durant le week-end du 8 mai, les fonctionnaires de Rillieux-la-Pape, autre commune de la métropole de Lyon, sont tombés dans un guet-apens, subissant des jets de projectiles, bloqués par un autre véhicule. Ils n’ont pu s’extirper qu’après l’arrivée de renforts. L’un des fonctionnaires a été blessé.

Enfin, dans le VIIIe arrondissement de Lyon, un tag a été découvert lundi faisant référence au policier tué à Avignon le 5 mai lors d’une opération antidrogue. L’inscription a fait réagir la préfecture du Rhône, laquelle a indiqué prendre ces menaces «très au sérieux». Une enquête a été ouverte.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Le général Lecointre quitte son poste au commandement des armées
Tags:
délinquance, violences, enquête, publicité, Villeurbanne, tir au mortier
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook