Faits divers
URL courte
Par
81032
S'abonner

Une femme souffrant de troubles psychiatriques a blessé d’un coup de couteau un policier lors d’une intervention. Les jours du policier ne sont pas en danger. Chaque année, entre 9.000 et 11.000 policiers et gendarmes reçoivent des blessures en mission.

Le 13 mai, les agents d'un équipage de police secours à Clermont-Ferrand ont dû intervenir au domicile d’une femme suivie pour des troubles psychiatriques. Comme elle menaçait de mettre le feu à son appartement, sa famille avait demandé à ce qu'elle soit hospitalisée d’urgence, relate La Montagne.

Arrivés sur place après les pompiers, les policiers ont forcé la porte pour pénétrer dans l’appartement.

La femme âgée de 31 ans a menacé de mort un policier. Alors qu’il avait pu la saisir par un bras, la femme lui a asséné trois coups de couteau à l'arrière de la tête, selon le quotidien. Les policiers ont pu finalement maitriser la femme, elle a été hospitalisée aux urgences psychiatriques.

«Pas de caractère terroriste»

L’auteur d’agression n’a pas été entendue vu son état de santé. Le parquet a ouvert une enquête pour tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique.

«Il n'y a pas de caractère terroriste. […] On est dans une agression commise dans un contexte d'intervention habituelle et classique de la police au domicile d'une personne psychiatriquement malade», indique le parquet, cité par le quotidien.

Le policier, âgé de 46 ans, a été touché au sommet du crâne. Son état de santé est stable, un jour d'interruption de travail (ITT) lui a été prescrit.

Cette agression intervient trois jours après un incident similaire à Pessac, près de Bordeaux, au cours duquel une femme au profil psychologique instable a blessé au couteau un policier en mission. Barricadée dans une pièce de son domicile, la femme tenait un couteau dans chaque main, menaçant son mari et également de se mutiler. Elle a blessé au couteau un policier à la jambe, et son collègue a dû effectuer un tir de riposte qui s’est avéré mortel.

Selon une source proche du dossier, la femme était suivie en psychiatrie pour schizophrénie.

Risques encourus par les policiers dans le cadre de leurs fonctions

Sur la période 2012-2018, entre 9.000 et 11.000 blessures de policiers ou gendarmes en mission ont été enregistrées chaque année, selon les chiffres de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). À titre d’exemple, en 2018, 6.002 policiers et 4.788 gendarmes ont été blessés.

D’après le ministère de l’Intérieur, contacté par Ouest-France, en 2020, le total des blessures en mission a été inférieur à ces niveaux, probablement du fait des confinements.

Selon les statistiques du ministère de l’Intérieur, sept policiers et quatre gendarmes ont été tués en 2020 en mission. Depuis le début de l’année 2021, un policier est mort en mission: Éric Masson tué le 5 mai à Avignon.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
Tags:
troubles psychiques, agression, blessure, gendarmerie, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook