Faits divers
URL courte
Par
192051
S'abonner

Quatre Russes «d'origine tchétchène» soupçonnés de préparer un attentat ont été interpellés ce mercredi dans le Bas-Rhin, rapporte France Télévisions. Pour le moment, l’information n’a pas été confirmée officiellement ni par la préfecture du département ni par l’ambassade de Russie en France, toutes les deux sollicitées par Sputnik.

Dans le cadre d'une enquête préliminaire du Parquet national antiterroriste (Pnat), la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a interpellé ce mercredi 26 mai à Strasbourg et Schiltigheim quatre jeunes ressortissants de Russie, relate France Télévisions.

20 Minutes précise pour sa part que tous sont «soupçonnés d’avoir préparé un projet d’action violente». La source judiciaire du quotidien précise qu’au cours de la perquisition, des «supports numériques» ont été saisis.

Trois sont mineurs

Tandis que France Télévisions informe que les quatre hommes sont «d’origine tchétchène», 20 Minutes indique qu’«au moins trois» le sont, mais que tous sont nés dans le Caucase russe et ajoute qu’ils ont 16, 17 et 18 ans. Une information qui corrobore celle de France Télévisions, selon laquelle trois sont mineurs et est un majeur.

Sputnik a envoyé à la préfecture du département une demande de confirmation des faits, laquelle reste pour le moment sans réponse. L’ambassade de Russie en France n’a pour l’heure pas non plus répondu à la requête de l’agence.

Expulsion de Tchétchènes depuis le meurtre de Samuel Paty

Après le meurtre en octobre dernier du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty par un homme radicalisé d’origine tchétchène, les expulsions vers la Russie de réfugiés de cette communauté soupçonnés de radicalisation islamiste, se sont intensifiées.

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
Tchétchène, attentat, Strasbourg
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook