Faits divers
URL courte
Par
202333
S'abonner

Une dizaine d’individus ont attaqué à coups de feux d’artifice la caserne de gendarmerie de Flers, dans l’Orne, avant de mettre le feu à neuf véhicules pendant leur fuite. Au total, une trentaine de gendarmes et policiers ont été déployés en pleine nuit, et trois personnes interpellées, selon Ouest-France.

La nuit du vendredi 28 au samedi 29 mai a été mouvementée pour les habitants de Flers, deuxième plus grande commune de l’Orne. Une dizaine d’individus ont attaqué la gendarmerie avec des mortiers d’artifice, puis ont incendié plusieurs véhicules, indique Ouest-France.

Les malfaiteurs ont d’abord visé les bâtiments où étaient logées les familles des militaires, puis les bureaux de la caserne. «Elles étaient terrorisées et choquées», a témoigné un gendarme auprès du quotidien. Ils ont ensuite mis le feu à pas moins de neuf véhicules, jusqu’à la commune voisine de Salle-la-Forge, dont la maire Sylvie Thieulent a publié des photos sur Facebook.

Les pompiers et deux policiers arrivés sur place ont à leur tour subi des tirs de feux d’artifice, les empêchant d’intervenir. D’autres gendarmes et policiers venant de l’Orne et du Calvados ont été appelés en urgence pour sécuriser les lieux.

L’intervention, regroupant une trentaine de membres des forces de l’ordre, a pris fin à quatre heures du matin, aucun blessé n’est à déplorer. «C’était un groupe de six à dix personnes, très mobile, qui n’est jamais venu au contact des forces de l’ordre», a indiqué la préfecture à Ouest-France.

Les responsables relâchés

Trois individus ont été interpellés dans la nuit, mais relâchés le lendemain, sans garde à vue, «faute d’éléments probants», indique le journal. Une enquête a été ouverte pour «dégradation par moyen dangereux».

Quant à la cause de cette flambée de violence, le maire de Flers Yves Goasdoué la relie à une récente condamnation qui a mené à l’incarcération d’un de leurs camarades la veille. «Comme d’habitude, ces violences sont probablement dues au fait que la justice fasse son travail consécutivement aux enquêtes réalisées par les forces de l’ordre», a-t-il écrit sur Facebook, remerciant les forces de l’ordre et les pompiers mobilisés.

Quartier violent

Le premier adjoint au maire de Flers, Lori Helloco, a réclamé plus de moyens pour le commissariat de Flers, ainsi que la mise en place d’un «groupe local de traitement de la délinquance», selon France 3. Il a également annoncé de prochains recrutements dans la police municipale pour organiser des patrouilles nocturnes ainsi que l’installation d’un dispositif supplémentaire de vidéosurveillance.

Interrogés par la chaîne, des habitants du quartier Saint-Michel de Flers, où plusieurs véhicules ont brûlé, affirment que la situation empire depuis des années. «Ce sont les jeunes qui font la loi. Dès qu'il y a un problème, ils s'attaquent à tout. Un jour ou l'autre, ils vont finir par brûler les HLM», s’inquiète l’un d’eux qui a «envie de partir».

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
délinquance, incendie, feu d'artifice, violences, Orne, gendarmerie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook