Faits divers
URL courte
Par
7328
S'abonner

Procédant à une expulsion d’un appartement squatté à Montluçon, la police a découvert différents produits stupéfiants et l’occupant illégal des lieux, un Sénégalais, qui a tenté de se faire passer pour l'acteur Omar Sy. La réaction de la star ne s’est pas fait attendre!

Les faits ont eu lieu dans la commune de Montluçon (Allier) le 29 juin. La police locale s’est rendue dans un appartement squatté illégalement pour une procédure d’expulsion.

Les agents ont découvert une centaine de grammes de résine de cannabis et quelques grammes de cocaïne et d'héroïne, raconte La Montagne. «Du matériel permettant le conditionnement et la vente» de la drogue a également été retrouvé sur place.

Les policiers ont alors soupçonné le squatteur d’être en fait une nourrice dans le cadre d'un trafic de stupéfiants. Le présumé propriétaire des stupéfiants était en fait un Sénégalais en situation irrégulière. Lors de son interpellation, l’individu a soutenu devant les forces de l'ordre qu'il était tout simplement… le célèbre acteur Omar Sy, et ce afin d’échapper à la garde à vue.

La réaction de l’acteur

Sur Twitter, Omar Sy a relayé l’incroyable fait divers de cet homme, interpellé avec des stupéfiants, qui a essayé de se faire passer pour lui.

La star de la série Lupin sur Netflix a réagi simplement avec quatre émoticônes «facepalm», geste qui est censé représenter la consternation ou la honte.

Le sort de cet homme

Le Sénégalais a été placé en garde à vue et sera convoqué par la justice prochainement, indique le quotidien local. En situation irrégulière sur le territoire français, il avait été placé en centre de rétention administrative à Nîmes (Gard).

 

Lire aussi:

Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
Omar Sy, squat, Allier
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook