Faits divers
URL courte
Par
23727
S'abonner

Le problème des rodéos sauvages persiste dans l’Hexagone, provoquant parfois de graves accidents. Un motard a percuté une jeune femme qui assistait à un rodéo sauvage dans la Somme. Elle est décédée des suites de ses blessures. La préfète promet de nouvelles mesures dans les jours prochains.

Les rodéos sauvages continuent de faire des ravages en France en engendrant des accidents. De simples passants et parfois des fonctionnaires de police finissent percutés ou renversés, volontairement ou non.

Dans la nuit du 16 au 17 juillet, une jeune femme de 21 ans a été percutée à mort par un motard à Glisy, près d’Amiens, dans la Somme, rapporte France Bleu.

Selon la radio, l’accident s’est produit vers 1h20 du matin, lorsque plusieurs individus s’étaient rassemblés pour un rodéo sauvage sur l’avenue Phileas-Fogg, l’axe de la zone commerciale Grand A., particulièrement fréquentée pour ces événements, comme l’indique le média.

France Bleu relate que le motard de 33 ans circulait à vive allure et a perdu le contrôle de son véhicule. C’est à ce moment-là qu’il a renversé la femme qui était venue assister à ce rodéo.

Le procureur de la République d’Amiens, Alexandre de Bosschère, cité par la radio, a affirmé que «le choc a été très violent».

La victime a été transportée aux urgences et est décédée des suites de ses blessures à l’hôpital. De son côté, le motard a aussi été grièvement blessé et a été hospitalisé dans un état grave.

Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire.

La préfète de la Somme va décider de nouvelles mesures

«Un dramatique accident», a déploré la préfète de la Somme, Muriel Nguyen, dans un communiqué cité par France Bleu.

Elle a rappelé les risques de ces rodéos pour les piétons et les conducteurs et a assuré vouloir intensifier la lutte contre ce phénomène.

Mme Nguyen a ainsi promis de nouvelles mesures dans les jours prochains, après une réunion avec le président d'Amiens métropole, et les élus de Boves, Glisy et Longueau, indique la radio.

Une zone touchée par des rodéos réguliers

Le parquet, cité par France Bleu, précise qu’avant les faits, les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) étaient intervenus sur ce rassemblement. La zone commerciale est régulièrement concernée par des rodéos sauvages.

La police a noté que cette même nuit un «conducteur ivre a été placé en garde à vue» et qu’une voiture a été saisie.

Le fléau des rodéos sauvages

Ce problème secoue davantage la France ces derniers mois. Début juillet, un agent de la BAC de Besançon a été renversé par un scooter et grièvement blessé dans le quartier de Saint-Claude. Un peu plus tôt, mi-juin, deux riverains du même quartier avaient été roués de coups par plusieurs individus adeptes de rodéos urbains après avoir osé protester contre les nuisances occasionnées.

Vu la situation, Gérald Darmanin a demandé dans une note confidentielle envoyée à Frédéric Veaux, directeur général de la police nationale, de mettre en place de nouvelles mesures coercitives dans les «lieux les plus touchés» pour mettre fin à ce phénomène. Il a exigé une cinquantaine d’opérations de contrôle et de «saisir systématiquement les deux roues».

D’après un sondage de l’Institut Consumer Science & Analytics (CSA) réalisé pour CNews en juin, près de huit Français sur 10 (78%) souhaitent que les policiers mettent tout en œuvre pour arrêter les auteurs de rodéos urbains. Tandis que 22% des répondants veulent que les courses-poursuites soient interdites aux fonctionnaires «car cela peut entraîner des accidents graves pour les conducteurs des deux roues concernés».

Lire aussi:

Pass sanitaire: «Le Président est convaincu que le fonctionnement parlementaire est une chose secondaire» - Vidéo
Le fils du chah d'Iran exhorte l'Occident à donner le coup de grâce à la République islamique
Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Tags:
France, rodéo, motard, accident mortel
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook