Faits divers
URL courte
Par
0429
S'abonner

Un homme d'une cinquantaine d'années a été attaqué au fusil de chasse sous-marine devant son domicile dans les Pyrénées-Orientales. Par miracle, il n’a été que légèrement blessé. L'agresseur a pris la fuite avant d’être arrêté.

Un habitant d'Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), de nationalité serbe, regagnait son domicile le 7 septembre au matin lorsqu'il est tombé dans une embuscade. Il a été attaqué à l’aide d’un fusil-harpon en pleine rue. L’agresseur l’a visé à la tête mais la flèche a miraculeusement glissé le long de la boîte crânienne, transperçant la peau de son front, relate France Bleu.

Blessé, le quinquagénaire a tenté de poursuivre son agresseur, mais celui-ci a pris la fuite. Des riverains ont alerté les gendarmes.

«De toute ma carrière, je n'ai jamais vu une telle agression», a confié au média un gradé de la gendarmerie.

Son pronostic vital n’est pas engagé

Le dispositif de recherche mis en place pour retrouver le tireur a permis de l’arrêter et de le placer en garde à vue mardi soir, précise France Bleu. Il s’agit d’un sans domicile fixe, lui aussi de nationalité serbe, âgé de 52 ans. Il aurait été hébergé par sa victime ces derniers jours, mais un différend aurait éclaté. 

Les jours de celle-ci, qui a été hospitalisée, ne sont pas en danger

Des cas similaires

Ce cas n’est pas unique quant aux attaques au harpon censées être mortelles. Ainsi, un jeune homme a survécu, en juillet 2019 à Mahina (Polynésie française), à une agression similaire. Lors d’une dispute, son oncle a saisi un fusil-harpon et lui a décoché une flèche dans la tête, rapportait la chaîne de télévision TNTV. Sous l’effet de l’adrénaline, il a réussi à arracher le projectile de son crâne et à frapper à deux reprises son parent avant de perdre connaissance. Il a dû subir une lourde intervention chirurgicale mais est resté en vie.

En 2018, un Israélien de 28 ans a reçu un tir en plein visage alors qu’il était au volant à Haïfa. La flèche lui a transpercé la joue droite, la bouche et la mâchoire mais il a survécu par miracle. Le harpon s’est arrêté dans le cou, près des vaisseaux sanguins vitaux. 

Un jeune de 19 ans a été blessé au fusil-harpon à la suite d'une «erreur de manipulation» lors d’un jeu avec un ami à Cahors (Lot), en 2015. Il a été touché au temporal droit, la pointe de la flèche étant ressortie au niveau du front. Il a néanmoins survécu.

Un Américain de 16 ans a également survécu à un accident pareil, en 2012: en voulant recharger son fusil-harpon, un ami lui a tiré dessus lors d'une partie de pêche sous-marine à Miami. La flèche lui a traversé le front et le cerveau cinq centimètres au-dessus de l'œil droit. Les chirurgiens ont réussi à retirer le projectile à l'aide d'une perceuse. Heureusement, aucune zone vitale n'a été atteinte.

Lire aussi:

Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Tags:
Pyrénées-Orientales, flèche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook