France
URL courte
0 520
S'abonner

La position "ni-ni" de Nicolas Sarkozy a été critiquée par le premier ministre français Manuel Valls.

Le premier ministre Manuel Valls a fustigé l'appel de Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, à ne soutenir ni le FN ni le PS lors du deuxième tour des départementales.

"Je regrette la position de Nicolas Sarkozy et de l'UMP. C'est une faute morale et c'est une faute politique. Quand on a à choisir entre un candidat républicain et le Front national, on n'hésite pas. La gauche, elle, n'hésite pas", a indiqué le chef du gouvernement français dans une interview accordée à la radio RTL.

L'UMP n'appellera pas au "front républicain" pour le second tour des élections départementales là où ses candidats ont été éliminés au premier tour, dimanche 22 mars.

Selon les premières estimations, l'alliance UMP-UDI-Modem arrive confortablement en tête du premier tour, avec 29% des voix selon la dernière estimation disponible à minuit, suivie du FN à 25% puis du Parti socialiste à 21.1%.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
L’Iran crée un réseau de silos à missiles au bord du golfe Persique
Tags:
Manuel Valls, Nicolas Sarkozy, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook