France
URL courte
0 614
S'abonner

Le Parti socialiste, au pouvoir en France, a essuyé une lourde défaite aux élections départementales, perdant une trentaine de départements, dont ceux symboliques de la Corrèze et de l'Essonne.

Selon les résultats préliminaires du vote, l'Union pour le mouvement populaire de Nicolas Sarkozy arrive largement en tête, remportant entre 65 et 70 départements.

Le PS a quant à lui perdu plusieurs départements considérés comme des fiefs de ses chefs de file, dont la Corrèze du président François Hollande, l'Essonne du premier ministre Manuel Valls, les Deux-Sèvres de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, ainsi que la Seine-Maritime du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et le Nord de l'ex-première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry.

"La droite républicaine remporte les élections départementales. La gauche, trop dispersée au premier tour, connaît un net recul", a reconnu le chef du gouvernement français Manuel Valls après la publication des résultats préliminaires du vote.

Selon lui, les Français "par leur vote et même leur abstention" ont exprimé leurs exigences, leurs attentes et "leur fatigue face à une vie quotidienne trop difficile".

"J'ai entendu leur message (…). Notre gouvernement redoublera d'énergie avec l’emploi comme priorité. De nouvelles mesures seront bientôt annoncées en faveur de l'investissement privé et public", a promis M.Valls.

Il s'agit de la quatrième défaite électorale pour les socialistes depuis 2012, année de l'élection de François Hollande au poste présidentiel. Auparavant, le PS a perdu les élections municipales, européennes et régionales.

Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy a souligné que les Français avaient "massivement rejeté la politique de François Hollande".

"Ce soir, la droite républicaine et le centre ont nettement remporté les élections départementales (…). Jamais le pouvoir en place n'avait subi une telle défiance, un tel rejet. C'est le mensonge, c'est le déni, c'est l'impuissance qui ont été sanctionnés", a déclaré l'ex-président français.

Le Front national de Marine Le Pen a réalisé des scores importants aux élections, sans toutefois parvenir à une majorité dans aucun des départements. D'après Mme Le Pen, les départementales de 2015 ont marqué "l'installation du FN comme force politique dans notre paysage".

"Le FN s'installerait aux environs de 40%. Nos candidats recueillent des scores en très nette progression par rapport à dimanche dernier", a-t-elle indiqué.

Selon elle, il s'agit d'un résultat "historique" pour l'extrême-droite française.

"Nous disposons maintenant d'une multitude de relais partout en France qui aideront aux victoires futures. L'objectif approche: s'installer au pouvoir pour redresser la France. Je suis à la tête du seul mouvement d'opposition de résistance au pouvoir en place, l'UMPS", a lancé Mme Le Pen.

Lire aussi:

Départementales en France: Valls fustige le "ni-ni" prôné par Sarkozy
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Tags:
Parti socialiste français (PS), Union pour un mouvement populaire (UMP), Front national (FN), Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook